4ème semaine du MOOC Effectuation: Retour sur l’incertitude et le risque

La 4ème session était donc consacrée spécifiquement à l’incertitude et à la différence entre incertitude et risque. Revenons sur ces principes au nom parfois étrange…

Le risque, il concerne un futur dont la distribution d’états possibles n’est pas connue a priori, mais estimable sur la base d’un certain nombre de tirages. Par exemple, les assureurs ont une assez bonne estimation de la probabilité du vol d’un certain modèle de voiture en France. Ceci parce qu’ils disposent d’un historique abondant, pour un événement répété (hélas) de multiples fois. Tant que les conditions ne changent pas, la probabilité « apprise » ne change pas, ou peu.

L’incertitude, en revanche, correspond à un futur dont la distribution d’états est non seulement inconnue, mais impossible à connaître. Cette incertitude est dite « objective » : elle ne tient pas à l’incompétence de l’observateur mais à la nature même du phénomène. On ne trouve pas l’information simplement parce que celle-ci n’existe pas. Cette situation se rencontre typiquement dans les cas de nouveau marché ou de rupture dans un environnement. On ne peut pas « mesurer » l’événement, et encore moins bâtir de statistiques dessus car il est unique: la probabilité d’inventer un marché est incalculable.
Nous avons évoqué une approche particulièrement utile en situation d’incertitude, qui est la co-création. Elle fonctionne bien lorsque ni l’entrepreneur ni son client ne savent vraiment vers où aller. Nous avons ensuite lié la co-création au mécanisme de résolution de l’incertitude, et de la création de marché, qui sont deux faces d’une même pièce. Enfin, nous avons discuté de l’importance du premier client, avec lequel la co-création est si importante. Nous avons également souligné que le choix de ce premier client n’est pas guidé par une logique d’optimisation (trouver le meilleur premier client) car cela est impossible en incertitude, mais par une logique de satisfaction (le premier qui vient) car c’est mieux que rien. Au final, on revient sur l’importance des parties prenantes dans la démarche entrepreneuriale.

Cette semaine, pour la dernière session, nous abordons le 5ème et dernier principe de l’effectuation intitulé « Pilote dans l’avion ».

Pour revenir sur principes de l’effectuation, voir mon article ici.  Si vous ne pouvez pas attendre la fin du MOOC, pour en savoir plus sur l’Effectuation, lire mon article introductif ou télécharger mon livre d’introduction à l’effectuation au format ebook ici.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s