Pour se transformer, l’entreprise doit commencer par revoir ses modèles mentaux

Nouvel article écrit avec Béatrice Rousset paru chez Harvard Business Review France, à lire ici: https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2019/06/26369-pour-se-transformer-lentreprise-doit-commencer-par-revoir-ses-schemas-mentaux/

Vaut-il mieux échouer en visant haut que réussir en visant bas? Pas si sûr!

Mon attention a été attirée un peu par hasard par la déclaration d’un entraîneur d’une équipe de football américain qui disait en substance, apparemment à la veille d’un match important: « Il vaut mieux échouer en visant haut que réussir en visant bas. » Comme très souvent, de telles déclarations sont prononcées sur le ton de l’évidence et cachent un modèle mental ignoré par leur auteur, modèle dont on peut tout à fait prendre le contre-pied: et si, au contraire, il valait mieux réussir en visant bas qu’échouer en visant haut? C’est particulièrement important management en général et en entrepreneuriat en particulier.

Lire la suite

Sortie aujourd’hui de mon nouvel ouvrage « Stratégie Modèle Mental »

Mon nouvel ouvrage, Stratégie Modèle Mental: cracker enfin le code des organisations pour les remettre en mouvement, co-écrit avec Béatrice Rousset, sort aujourd’hui.

Depuis des décennies, les tentatives pour les remettre en mouvement s’enchaînent, en vain, et peu à peu, le fatalisme s’installe face à ce mystère, ce code introuvable. Ce code, c’est le modèle mental, c’est-à-dire la représentation de la réalité construite par l’organisation et ses collaborateurs.

Notion ignorée jusqu’à aujourd’hui par le management, le modèle mental est pourtant une clé d’action décisive dans un monde d’incertitude et de changement accéléré.

Si elles ne veulent pas que le monde se construise sans elles, voire contre elles, les organisations doivent faire de la capacité à mettre à jour leurs modèles mentaux un objectif central de leur stratégie pour maintenir constamment une représentation efficace de la réalité.

Fruit d’un long travail de recherche, nourri par l’expérience des auteurs auprès des dirigeants d’entreprises et illustré de nombreux exemples, ce livre :

  • Montre comment les modèles mentaux individuels et collectifs sont la source du blocage des organisations, mais aussi le point d’entrée pour les remettre en mouvement.
  • Propose cinq modèles mentaux alternatifs inspirés des entrepreneurs reconnus pour leur capacité à transformer le monde.
  • Développe une approche permettant de rendre ce changement systématique au niveau de toute l’organisation.
  • Pose les bases d’une nouvelle compétence managériale dans laquelle le travail sur les modèles mentaux forme une composante essentielle de la stratégie.

Un ouvrage indispensable à tous ceux qui doivent préparer leur organisation à tirer parti d’un monde qui change : dirigeants, responsables de transformation, responsables de ressources humaines, mais également ceux qui souhaitent y contribuer efficacement : salariés, consultants, coachs, responsables publics.

Le site de l’ouvrage: site.

Acheter l’ouvrage: FNACAmazonDecitre

Mobiliser l’entrepreneuriat au service de la transformation organisationnelle: oui mais comment?

La question de la transformation organisationnelle continue de représenter un défi qui semble parfois insurmontable pour les grandes organisations confrontées aux changement profonds de leur environnement. Elles sont conscientes qu’il faut changer, font d’importants efforts pour cela mais souvent sans grand résultat. Ces dernières années, ayant fait le constat que les grands plans stratégiques soigneusement orchestrés suivant une logique apparemment impeccable ne menaient à rien, elles se sont tournées vers l’entrepreneuriat et toutes ses variantes (hacking, lean startup, etc.) avec une idée qui semble elle aussi très logique: dans une époque plus entrepreneuriale, la clé de la transformation organisationnelle c’est que nos collaborateurs deviennent plus entrepreneuriaux. Mais là encore les résultats sont décevants. Non seulement les grandes organisations tuent l’initiative entrepreneuriale à petit feu mais surtout, l’expérience montre que l’initiative entrepreneuriale même réussie ne contribue que modestement à la transformation. Il faut mobiliser l’entrepreneuriat de façon différente. Mais comment?

Lire la suite

Les entrepreneurs sont-ils des explorateurs?

J’intervenais récemment dans un séminaire d’innovation où l’un des participants soulignait la particularité de l’entrepreneuriat et de l’innovation en prenant comme métaphore celle de Christophe Colomb partant découvrir l’Inde et finissant en Amérique. Colomb cherchait quelque chose qu’il n’a pas trouvé, il a trouvé quelque chose qu’il ne cherchait pas, et le trajet a été incertain et assez stressant. La métaphore semble bien convenir à la démarche entrepreneuriale classique, mais elle souffre d’un défaut majeur: l’entrepreneuriat n’est pas une question de découverte, mais de création.

Lire la suite

Ce qui bloque votre transformation organisationnelle, ce sont vos modèles mentaux

Qu’est-ce qui bloque la transformation organisationnelle? Face à ce problème les explications ne manquent pas. Problème d’exécution, manque de vision, résistance au changement, etc. Les solutions non plus, toutes plus logiques les unes que les autres. Et pourtant rien ne change. Rien ne change parce que ce qui pose problème n’est pas le problème, mais la façon dont on le formule, et cette façon est dictée par le modèle mental sous-jacent, c’est à dire la façon dont nous voyons le monde. Sans changement de modèle mental, les organisations resteront coincées dans une transformation sans fin qui n’avance pas. Passons en revue quelques-unes de ces explications « logiques » à la lumière de cette notion de modèle mental.

Lire la suite

Êtes-vous sérieux à propos de l’Empowerment de vos collaborateurs?

Parmi les nombreux remèdes proposés au désengagement des collaborateurs et au blocage des programmes de transformation, l’empowerment (ou subsidiarité en français) figure en bonne place. Il s’agit de donner plus de pouvoir aux collaborateurs, et surtout au management, dans l’idée qu’un problème se règle plus facilement au niveau où il prend sa source qu’aux niveaux supérieurs. L’empowerment semble très pertinent à une époque qui se veut plus entrepreneuriale et dans laquelle l’organisation prend conscience qu’elle a tout à gagner à permettre une large initiative à ses collaborateurs. Pourquoi les résultats ne sont-ils alors pas à la hauteur des espérances? En grande partie parce que l’empowerment, à supposer qu’il traduise une intention sincère de la direction, n’est souvent qu’un slogan vide de sens décorrélé de la réalité de l’organisation et de son fonctionnement.

Lire la suite