Archives de Tag: libéralisme

Le travail invisible ou l’économie victime du dogme positiviste

Le nouveau livre de Pierre-Yves Gomez, « Le travail invisible – Enquête sur une disparition » s’intéresse à un phénomène important, la disparition du travail. Par cela, il entend la dérive selon laquelle les entreprises ne sont plus gérées qu’au travers d’abstractions comme les ratios et les tableaux d’indicateurs. Ce faisant, elles se coupent des sources de la création de valeur et s’épuisent dans une course sans fin.

Lire la suite

Publicités

L’année zéro du libéralisme français

L’élection présidentielle qui vient de se clore a été singulière au moins sur un point: Tous les candidats du premier tour, sans exception, défendaient l’idée que l’Etat était la solution de la crise actuelle. Tous. Jamais la pensée politique n’avait été aussi unanime. Nous avons eu l’étatisme marxisto-chaveziste (Mélanchon, Poutou et Harteaud), l’étatisme keynésien (Hollande), l’étatisme vert (Joly), l’étatisme centriste (Bayrou), l’étatisme souverainiste (Dupont-Aignan), l’étatisme caporaliste (Sarkozy), et l’étatisme tribal (Le Pen). Sans oublier bien sûr l’étatisme lunaire de Jacques Cheminade, sorte de cerise comique sur un gâteau tragique.

Assez logiquement, le deuxième tour a opposé deux candidats qui, au final, tirent un diagnostic identique de notre situation. Le premier, Nicolas Sarkozy, a fait passer quelques réformes d’essence libérale mais s’est définitivement converti au dirigisme économique à partir de la crise de 2008, et au tribalisme le plus cru une fois connu le score du Front national au premier tour. Le second, François Hollande, est un social démocrate qui voit dans l’Etat la force motrice de la société.

Lire la suite

Bienvenue au capitalisme français des copains de promo, Monsieur Hollande!

Ainsi donc s’il est élu, François Hollande veut rapidement réunir les patrons des entreprises du CAC 40 – les plus grosses entreprises françaises, en bref – et leur dire  “Vous êtes les fers de lance de l’économie française. Nous avons besoin de vous et vous avez besoin de l’État. Nous devons relever ensemble le défi du redressement de la France”. (source) Pour reprendre l’expression de l’économiste Frédéric Bastiat, ce qu’on voit derrière cette annonce martiale, c’est le volontarisme (« Retroussons nos manches ») et l’ouverture (« Vous voyez, je n’ai finalement rien contre les grands patrons »). Mais il faut aussi regarder ce qu’on ne voit pas…

Lire la suite

Capitalisme de copinage contre capitalisme entrepreneurial: le message de Ayn Rand et de Frédéric Bastiat

Un entretien filmé très intéressant avec Jennifer Burns, Professeur à l’Université de Virginie, évoque un aspect particulier du roman de Ayn Rand, « Atlas Shrugged » (paru récemment en français sous le titre « La grève »). La grève est souvent présentée comme une hymne au capitalisme, et ce n’est pas faux, mais ce n’est pas une hymne à n’importe quel capitalisme.

Lire la suite

Néo-libéralisme(s) : une archéologie d’avenir ?

Serge Audier, Néo-libéralisme(s) – Une archéologie intellectuelle, Paris, Grasset, 2012, 628 pages.

Néo-libéralisme(s) tombe à point nommé à l’heure où, et ce pour la seconde fois, ce courant n’est pas représenté à l’élection présidentielle. Comme le titre le suggère, l’ouvrage est avant tout l’archéologie intellectuelle d’un courant politique majeur, le néo-libéralisme : il rend compte avec érudition de la très grande richesse intellectuelle de cette famille de pensée et de son histoire récente depuis les années 1930.

Lire la suite de ma revue du livre de Serge Audier sur Trop Libre.

Ayn Rand – La grève – Enfin la traduction française

« Atlas Shrugged », roman philosophique  de Ayn Rand sur le conflit entre l’intérêt personnel et la tyrannie du bien commun, est désormais traduit en français. Ecrit en 1957, il est un best-seller depuis lors aux Etats-Unis. Il paraît sous le titre « la grève ». Le lien chez Amazon ici.

Voir mon billet sur Atlas Shrugged/La grève ici.

Walter Lippmann « La cité libre »: Plaidoyer pour un Etat vraiment libéral

On lira avec intérêt la revue de l’ouvrage de Walter Lippmann « La cité libre » sur le site « Trop Libre » de la Fondation pour l’Innovation Politique dans la note « Plaidoyer pour un Etat vraiment libéral ».