Archives de Tag: création d’entreprise

6 étapes pour créer son entreprise: la folle recommandation de BPIFrance

C’est à désespérer. Dans sa dernière newsletter, BPIFrance-Création nous livre une très belle infographie intitulée « 6 étapes pour créer son entreprise ». On y découvre qu’il faut d’abord évaluer et valider l’idée, puis étudier le marché, puis chiffrer le projet, après quoi on le financera, puis on choisira la bonne structure et on pourra enfin créer l’entreprise. C’est beau. C’est logique. C’est impeccable. Ça ne marche pas, personne ne fait comme ça, c’est totalement contre-productif de procéder ainsi, et pourtant on continue à dire qu’il faut faire comme ça. On arrête quand cette folie?

Lire la suite

Entrepreneuriat: Faut-il en finir avec la culture du pitch?

Le pitch, c’est à dire c’est la présentation en public de son projet en quelques minutes, est devenu le point d’orgue de l’aventure entrepreneuriale; le moment où le projet passe ou casse. Nous préparons et re-préparons des générations d’entrepreneurs à faire un pitch parfait. C’est étonnant, parce que le succès d’un projet repose sur d’autres critères que la capacité à le présenter ainsi.

Lire la suite

2ème semaine du MOOC Effectuation: Les principes de l’entrepreneuriat

Nous abordons donc dans cette seconde semaine du MOOC les principes de l’effectuation. Nous en voyons quatre, le cinquième sera vu dans la dernière session. Ces quatre principes sont: un tiens vaut mieux que deux tu l’auras, perte acceptable, patchwork fou, et limonade. Revenons sur ces principes au nom parfois étrange…

Lire la suite

1ère session aujourd’hui de mon MOOC sur l’effectuation: L’entrepreneuriat pour tous

Aujourd’hui démarre la première session de la seconde édition de mon MOOC (cours en ligne gratuit) consacré à la création d’entreprise, et plus particulièrement à l’effectuation.

L’effectuation est une nouvelle approche de l’entrepreneuriat. Son idée forte? L’entrepreneuriat, ce n’est pas une affaire de super-héros, ce n’est pas de la magie, ça peut s’apprendre et c’est donc pour tout le monde! Le cours est à destination des aspirants entrepreneurs, des étudiants mais aussi de ceux qui sont déjà entrepreneurs et ceux qui accompagnent les entrepreneurs (incubateurs, investisseurs, coaches, etc). Alors pourquoi pas vous?

Lire la suite

Le 17 mars, seconde édition de mon MOOC sur « l’effectuation: L’entrepreneuriat pour tous »

mooc-annonceLa seconde édition de mon MOOC (cours en ligne gratuit) consacré à la création d’entreprise, et plus particulièrement à l’effectuation, démarrera le 17 mars.

L’effectuation est une nouvelle approche de l’entrepreneuriat. Son idée forte? L’entrepreneuriat, ce n’est pas de la magie, ça peut s’apprendre et c’est donc pour tout le monde! Le cours est à destination des aspirants entrepreneurs, des étudiants mais aussi de ceux qui accompagnent les entrepreneurs (incubateurs, investisseurs, coaches, etc). La première édition a eu lieu en novembre dernier et a rassemblé plus de 9.000 inscrits au cours, et 2.480 ont reçu un certificat. Alors pourquoi pas vous? Vous travaillerez sur de vrais cas de startups en contact avec leurs fondateurs. La communauté est déjà active sur le forum et la page Facebook.

Vous êtes porteur de projet? Alors participez au « Lab »! Présentez votre projet, répondez chaque semaines aux questions du cours sur votre projet et échangez avec d’autres participants en mode « coaching/tutorat ».

Lire la suite

Ouverture aujourd’hui de mon nouveau MOOC sur l’effectuation: L’entrepreneuriat pour tous

Aujourd’hui démarre mon MOOC (cours en ligne gratuit) consacré à la création d’entreprise, et plus particulièrement à l’effectuation, que j’ai créé durant l’été avec les équipes d’EMLYON Business School et la société UNow.

L’effectuation est une nouvelle approche de l’entrepreneuriat. Son idée forte? L’entrepreneuriat, ce n’est pas de la magie, ça peut s’apprendre et c’est donc pour tout le monde! Le cours est à destination des aspirants entrepreneurs, des étudiants mais aussi de ceux qui accompagnent les entrepreneurs (incubateurs, investisseurs, coaches, etc). Il y a déjà plus de 4.000 inscrits au cours, alors pourquoi pas vous? Vous travaillerez sur de vrais cas de startups en contact avec leurs fondateurs. La communauté est déjà active sur le forum et la page Facebook.

Lire la suite

La valeur d’une ressource est relative: Dragon Lady et la création de valeur entrepreneuriale

C’est l’histoire de Cheung Yan. Au cours d’un voyage aux Etats-Unis avec son mari, cette chinoise modeste observe que les Américains consomment beaucoup de papier–plus de 300 kg par personne chaque année. Or elle sait que les Chinois ont désespérément besoin de boîtes en carton pour les produits qu’ils exportent dans le monde entier, carton qui est produit à partir de papier. Elle crée America Chung Nam (ACN) en 1990 sur un investissement personnel de… 3.800$. Son plan est simple: récupérer le déchet papier aux États-Unis et l’exporter vers la Chine.

Lire la suite

Tous entrepreneurs? Pas si vite…

L’un des messages de l’Effectuation, la logique d’action des entrepreneurs experts, est que n’importe qui peut devenir entrepreneur, et ce pour une raison simple: les cinq principes d’action de l’Effectuation peuvent s’apprendre. Si n’importe qui peut devenir entrepreneur, cela signifie-t-il pour autant que tout le monde doive le devenir? Loin s’en faut.

Lire la suite

Le gouvernement contre les entrepreneurs : tout le monde est perdant

Le gouvernement, par son projet du budget, vient de décider deux mesures qui à elles-seules porteront un coup fatal au dynamisme entrepreneurial, déjà bien fragile, de notre pays. Au final, tout le monde y perd. Lire ma tribune sur le Cercle Les Echos.

Faut-il encourager la création d’entreprise?

Faut-il encourager la création d’entreprises? La question paraît saugrenue, en particulier sur un blog dédié à l’innovation et à l’entrepreneuriat. Et pourtant la réponse n’est pas aussi simple qu’il y paraît et Scott Shane, un des chercheurs en entrepreneuriat les plus réputés, répond en fait par la négative dans son livre « The illusions of entrepreneurship« , que l’on pourrait traduire par « Les mythes de l’entrepreneuriat ». L’importance de la création d’entreprise est devenue un dogme tellement prévalent qu’il n’est plus du tout discuté. Il faut créer des entreprises, et le plus possible, et les programmes nationaux et régionaux se succèdent et s’accumulent à cette fin.

Or Shane indique qu’aucune étude n’a jamais montré que créer plus d’entreprises contribue à la croissance, développe l’innovation ou crée plus d’emplois. Ce n’est pas tout. Il indique également que généralement, les programmes publics incitent à la création d’entreprises dans des industries à faible barrière d’entrée et fort taux d’échec. Cela s’explique assez facilement: si vous créez votre entreprise en raison d’une incitation gouvernementale, c’est que la motivation n’était pas très forte, vous aurez donc tendance à aller au plus facile. En outre, les entreprises créées en réponse à une incitation gouvernementale ne créent pas plus d’emploi et n’améliorent pas la productivité par rapport à d’autres créations. En fait, l’imagerie populaire véhiculée par les succès tels que Microsoft, Google, Facebook – qui ont indubitablement créé richesse et emplois – est l’arbre qui cache la forêt.

Assez directement, Shane conclut qu’investir un dollar dans la création d’une entreprise est moins efficace qu’investir ce dollar dans le développement d’une entreprise existante. Il rejoint en cela un de mes profs d’entrepreneuriat qui inaugurait ainsi son cours: « Il vaut beaucoup mieux racheter une entreprise qu’en créer une, mais puisque tout le monde ne pense qu’à créer, voici donc un cours sur la création d’entreprise. »

Sur le sujet, on lira avec intérêt l’excellent ouvrage de David Audretsch qui tire les mêmes conclusions: David Audretsch, The Entrepreneurial Society.