Archives de Tag: processus entrepreneurial

3ème semaine du MOOC Effectuation: Retour sur le processus entrepreneurial

Voici un point sur la 3ème session du MOOC ‘effectuation’ qui était consacrée au processus entrepreneurial, c’est à dire au déroulement du projet et à l’agencement des principes de l’effectuation durant ce déroulement. Revenons sur ce processus…

Lire la suite

2ème semaine du MOOC Effectuation: Retour sur les principes

Nous avons donc abordé avec les désormais 9.300 participants de cette seconde semaine du MOOC les grands principes de l’effectuation. Nous en avons vu quatre, le cinquième sera vu dans la dernière session. Ces quatre principes sont: un tiens vaut mieux que deux tu l’auras, perte acceptable, patchwork fou, et limonade. Revenons sur ces principes au nom parfois étrange…

Lire la suite

Effectuation: Pourquoi la décision entrepreneuriale est de nature créative

On admet facilement que les entrepreneurs sont créatifs. On parle d’ailleurs de « créateurs » d’entreprise, mais on ne sait pas vraiment pourquoi. On imagine simplement qu’étant entrepreneurs, ils doivent nécessairement être créatifs. Or la créativité des entrepreneurs ne vient pas de qui ils sont, aucune étude ne montre qu’ils sont naturellement plus créatifs que les autres, mais de ce qu’ils font. Regardons comment.

Lire la suite

La valeur d’une ressource est relative: Dragon Lady et la création de valeur entrepreneuriale

C’est l’histoire de Cheung Yan. Au cours d’un voyage aux Etats-Unis avec son mari, cette chinoise modeste observe que les Américains consomment beaucoup de papier–plus de 300 kg par personne chaque année. Or elle sait que les Chinois ont désespérément besoin de boîtes en carton pour les produits qu’ils exportent dans le monde entier, carton qui est produit à partir de papier. Elle crée America Chung Nam (ACN) en 1990 sur un investissement personnel de… 3.800$. Son plan est simple: récupérer le déchet papier aux États-Unis et l’exporter vers la Chine.

Lire la suite

Combiner les logiques effectuale et causale dans la démarche entrepreneuriale

L’incertitude qui caractérise un projet entrepreneurial rend particulièrement pertinente une approche particulière que j’ai déjà abondamment décrite sur ce blog, l’effectuation (voir une présentation de l’effectuation ici). On a tendance à opposer la logique effectuale à la logique classique dite « causale », dominante dans notre enseignement et dans notre mode de gestion en général (voir ma note sur cette opposition). Toutefois, si les deux logiques sont différentes, cela ne signifie pas que l’entrepreneur ou le manager ait à faire un choix en tout ou rien pour son projet. Au contraire, elles peuvent se combiner et se compléter, et ce pour deux raisons: d’une part parce que tous les domaines de décision de la vie d’un projet entrepreneurial ne sont pas soumis à une incertitude radicale de type ‘knightienne’, et d’autre part parce que cette incertitude tend à diminuer dans le temps.

Lire la suite

Le processus entrepreneurial: une réalité bien éloignée de ce qu’en dit la théorie

Le modèle théorique « classique » du processus entrepreneurial est vu comme une séquence distinguant entre d’une part la découverte d’une opportunité et d’autre part l’exploitation de celle-ci. La découverte de l’opportunité suscite une intention d’entreprendre qui se traduit par la conception d’un plan d’affaire, qui est ensuite mis en œuvre dans la phase suivante. Le processus entrepreneurial classique comporte donc quatre étapes bien distinctes:

Découverte de l’opportunité –> Intention d’entreprendre –> Planification –> Mise en œuvre

Dans la phase de mise en œuvre, on suit ce qui est prévu dans le plan, qui n’est pas supposé changer. Ce modèle est satisfaisant car correspond assez bien au mode de raisonnement cartésien (et platonicien) et positiviste qui domine dans l’enseignement supérieur. C’est pour cela que la majorité des cours d’entrepreneuriat a comme objectif la conception d’un plan d’affaire à partir d’une idée. C’est pour cela aussi que la conception d’un business plan est un pré-requis pour trouver des investisseurs.

Lire la suite

Qu’est-ce qu’un projet entrepreneurial viable?

La question que se pose tout entrepreneur en herbe est celle de la bonne idée. C’est bien connu, il faut une bonne idée pour entreprendre. Une bonne idée, c’est celle qui correspond à une opportunité, c’est à dire à une demande insatisfaite du marché. Une fois qu’on a une bonne idée, il faut bâtir le projet autour de cette bonne idée, trouver les ressources nécessaires et se lancer. Un projet viable, c’est donc une bonne idée, validée si possible par une étude de marché, et un plan solide pour la mettre en oeuvre. Du moins c’est ce qu’on essaie de nous faire croire. La réalité, en fait, est tout autre. C’est ce que suggère l’effectuation, une théorie qui s’intéresse à ce que les entrepreneurs font vraiment (voir mon introduction à l’effectuation ici).

Lire la suite

Effectuation: Comment les entrepreneurs pensent et agissent… vraiment

Comment se crée une entreprise ? Très simple ! Un entrepreneur visionnaire a une grande idée ou identifie un grand problème ; il rédige un business plan, lève de l’argent auprès d’un investisseur, crée son entreprise, rassemble une équipe et se lance, pour conquérir le monde. Pour être entrepreneur, il faut donc être créatif et visionnaire, ambitieux, persévérant, dynamique, courageux, être un vrai leader, charismatique si possible, mais aussi bienveillant et ouvert aux autres, et plein d’autres choses encore. En bref, un super-héros. C’est simple… mais c’est faux ! Ou du moins ça se passe très rarement comme ça.

Lire la suite