Archives de Tag: futurologie

Mon nouvel article dans Forbes: Lady Gaga World President by 2030? Why the forecasters so often get it wrong

Mon nouvel article (en anglais), écrit avec mon collègue Milo Jones, est paru dans Forbes. Il est accessible ici.

forbeslogominiCet article fait suite à la publication du rapport « Global Trends 2030 », un exercice de futurologie basé sur des scénarios développés par la communauté du renseignement américain. Dans l’article, nous défendons l’idée qu’il est vain d’essayer de prédire l’avenir, mais que pour autant de tels exercices ne sont pas inutiles.

Gaston Berger, père de la prospective française et pourfendeur de la prévision

Gaston Berger, mort d’un accident de voiture en 1960, est un penseur français insuffisamment connu. Il en effet l’un des rares à s’intéresser à l’avenir. Selon lui, l’avenir a été oublié par les philosophes. Il contribue à créer le Centre International de Prospective, sur la base d’un constat: les décisions s’inspirent trop du passé, qui pourtant ne contient ni ne préfigure l’avenir. L’ouvrage « De la prospective – Textes fondamentaux de la prospective française 1955-1966 » rassemble les textes essentiels de ce courant de pensée, écrits par Gaston Berger, Pierre Massé et Jacques de Bourbon-Busset.

L’idée de départ est la suivante: « L’avenir n’est pas ce qui vient après le présent, mais ce qui est différent de lui. » En cela, Berger s’éloigne de la prévision en en soulignant les limites, avertissement qui résonne étrangement bien à notre époque. En conséquence, cet avenir doit être construit, d’où la célèbre citation de Berger: « Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu’à inventer. » Berger, qui comptait naturellement beaucoup sur l’enseignement pour inventer cet avenir (il était directeur de l’enseignement supérieur à l’éducation nationale), cite Paul Valéry qui écrit, à propos de l’enseignement « … il s’agit de faire de vous des hommes prêts à affronter ce qui n’a jamais été. » Voilà qui est intéressant. Or comment peut-on atteindre cet objectif sachant que l’enseignement est essentiellement tourné vers le passé, avec l’étude de ses grands hommes et de ses méthodes « éprouvées »?

Lire la suite