Archives de Catégorie: Société

Ni saint, ni héros, ni victime: et si on revendiquait la figure bourgeoise de l’accomplissement?

Quelles figures devons-nous prendre pour modèle? L’historien Arnold Toynbee montrait que toute civilisation s’inspire de figures symboliques pour définir ses valeurs dominantes et structurer ainsi sa vie sociale. À côté des figures traditionnelles de saint et de héros s’ajoute aujourd’hui celle de la victime. Aucune des trois pourtant ne traduit l’essence de notre société moderne, celle de l’accomplissement, c’est-à-dire de l’individu qui se réalise par son travail créatif. Et si il était temps de remédier à cette absence?

Lire la suite

Le contrat social pour l’âge entrepreneurial: un programme pour la gauche?

L’importance de certains ouvrages ne se mesure ni à leur volume de vente, ni à l’écho médiatique qu’ils reçoivent, mais au fait qu’ils ont mis le doigt sur quelque chose d’important. L’ouvrage de Nicolas Colin, Un contrat social pour l’âge entrepreneurial, est de ceux-là. Fin connaisseur de l’univers entrepreneurial européen et américain, Colin réfléchit depuis longtemps aux implications sociétales des ruptures numérique et entrepreneuriale, notamment dans le domaine du travail. À partir du tableau qu’il brosse des transformations que vit notre économie, il défend la nécessité d’un nouveau contrat social pour que tout le monde profite pleinement de celles-ci, dont devrait se saisir une gauche en mal d’idées.

Lire la suite

Déclin organisationnel: Florange, le « moment Kodak » du Parti socialiste

Le déclin des organisations s’étale souvent sur de longues périodes, ce qui contribue à rendre sa perception difficile, mais il arrive qu’un événement particulier le rende évident aux yeux de tous. Cet événement n’est pas nécessairement important, mais sans qu’on sache vraiment pourquoi, il cristallise tout ce qui était en germe depuis longtemps. Pour le Parti socialiste, alors au pouvoir, il semble bien que cet événement soit la gestion calamiteuse de la décision par le groupe ArcelorMittal d’arrêter les hauts-fourneaux de Florange en 2012.

Lire la suite

Et si le capitalisme était moral après tout?

Que le capitalisme soit immoral est une idée qui semble aller de soi. L’image des fabricants de vaccin anti-Covid tirant profit de la pandémie faisait ainsi encore recette récemment. L’idée qu’il soit plutôt amoral, c’est à dire qu’il fonctionne en dehors de la morale, séduit aussi. Et pourtant ces deux idées sont fausses. Elles traduisent des modèles mentaux anciens mais démentis par les faits. Il ne peut y avoir de capitalisme sans morale.

Lire la suite

Homo Speculans: ce que l’économiste Frank Knight nous apprend sur l’incertitude et la nature humaine

Que peut nous apprendre l’ouvrage d’un économiste presque inconnu, paru il y a exactement un siècle? Beaucoup. Nous est-il utile face aux questions actuelles? Oui, très. Il se trouve que Risk, Uncertainty and Profit, écrit par Frank Knight en 1921, est un ouvrage qui, même s’il est difficile à lire, est essentiel. C’est le premier à véritablement formaliser l’incertitude et à montrer ce que cette notion implique dans la prise de décision. Et ce faisant, il nous dit aussi beaucoup sur qui nous sommes en nous révélant comme fondamentalement spéculateurs.

Lire la suite

Management: Faut-il être gentil?

Dans l’une des tables rondes du forum Peter Drucker qui s’est tenu à Vienne la semaine dernière, et alors qu’elle était invitée à conclure son propos, l’une des intervenantes a déclaré que dans le monde actuel, difficile et incertain, il fallait absolument être plus gentil les uns envers les autres. Je ne pense pas du tout qu’elle a raison, et cet impératif entre selon moi dans la catégorie des fausses bonnes idées.

Lire la suite

Transformation: Face aux grands problèmes, faut-il être radical?

J’étais interrogé il y a quelques temps par un journaliste « engagé » sur les questions écologiques. Nous évoquions la façon de répondre aux grands défis de la planète. Alors que je défendais une approche par petites victoires à partir de la théorie entrepreneuriale de l’effectuation, il a fini par s’écrier : « Je trouve cette approche intéressante, mais quand-même, face à l’ampleur des problèmes, nous pensons qu’il faut être radical. » Eh bien, je ne crois pas, même si cela semble très logique.

Lire la suite

Ce qu’un vieux dessin animé américain nous apprend du manque d’innovation en France

Pourquoi n’y a-t-il pas d’Elon Musk français? La question agite périodiquement le Landerneau politico-journalistique français, et chacun y va de ses explications, mais elle est légitime et importante. Le constat d’un manque d’innovation en France n’est pas nouveau. Alors qu’il a un passé glorieux dans les arts, les sciences et l’industrie, notre pays n’a réussi à créer aucun leader mondial dans les grands domaines d’innovation actuels: biotech, Web, intelligence artificielle, etc. et ceux qu’il a encore sont en danger (Ariane). Un dessin animé américain, dont j’utilise le générique dans mes séminaires, suggère un début de réponse.

Lire la suite

Face au phénomène Woke: les trois volets d’action du dirigeant d’entreprise

Une jeune génération d’employés très sensibles aux questions sociétales, notamment le sexisme et le racisme, est en train d’émerger. Elle est déterminée à agir sur ces questions, y compris sur son lieu de travail, et dispose d’une arme intellectuelle et politique puissante, l’idéologie woke (conscience). Réagir à l’irruption du politique woke au sein de l’entreprise devient une nécessité, mais les dirigeants sont souvent désemparés, pris entre leur souhait sincère d’agir sur les questions sociétales et leur inquiétude pour la survie de leur entreprise face à une idéologie qui divise et sème la discorde. Pour avancer sur ce difficile chemin de crête, ils doivent organiser leur action autour de trois volets.

Lire la suite

Et si la clé de la stratégie, c’était être soi-même? Les quatre enseignements de l’affaire Coinbase

Face aux procès en légitimité auxquels elles font face actuellement, les entreprises sont souvent tentées de réagir de manière défensive, en concédant à l’air du temps pour espérer passer entre les gouttes. Pour elles, la stratégie consiste à construire une forme de masque qu’elles présentent au monde pour se protéger. Le problème est que cela crée une dichotomie entre qui elles sont vraiment et qui elles prétendent être, ce qui constitue une fuite en avant et ne fait qu’accentuer les procès. L’histoire de Coinbase, une startup américaine qui s’est retrouvée dans le feu de l’actualité il y a un an, montre qu’une approche radicalement opposée, consistant à affirmer sa singularité, est non seulement possible, mais payante.

Lire la suite