Archives de Catégorie: Evénement

Appel en faveur de Rue des Entrepreneurs, “chef-d’œuvre en péril”

Je relaie avec enthousiasme l’appel lancé dans Le Monde par Michel Berry et de grands universitaires pour défendre la formidable émission de France Inter « Rue des Entrepreneurs » menacée de disparition. La suppression de cette émission serait incompréhensible à l’heure où nous vivons une grave crise économique et où tout le monde (enfin presque) s’accorde sur le fait que la création d’entreprise et l’entrepreneuriat en général sont l’une des principales source de croissance et de progrès. En particulier en France, il est important d’encourager l’entrepreneuriat, et cette émission y contribue fortement.

Lire l’article ici.

Pétition en faveur de l’émission déjà signée par plus de 1.500 personnes: http://bit.ly/aDP10e

Compte rendu de la conférence de Robert Burgelman à Vlerick: cross-boundary disrupters

Robert Burgelman était à Vlerick Management School vendredi 5 février pour une conférence sur les cross boundary disrupters (c’est intraduisible proprement: quelque chose comme nouveaux entrants d’une autre industrie qui perturbent une industrie cible). En introduction, il a rappelé l’origine de son travail sur l’intrapreneuriat et plus généralement sa méthode de recherche. Parti initialement pour faire une thèse sur la communication entre la R&D et le marketing, il s’est aperçu qu’il existait des projets qui ne cadraient pas avec la stratégie exprimée par l’entreprise. Autrement dit, alors que selon Chandler, la structure suit la stratégie, les projets observés montraient des cas où la structure précède la stratégie. De là est né son modèle d’intrapreneuriat qui combine des projets engendrés par la stratégie et d’autres engendré par les niveaux intermédiaires de l’organisation et souvent en opposition avec la stratégie. Son modèle a acquis une force particulière lorsqu’il a intégré les travaux de l’écologie des organisations dans les années 80: l’écologie montre comment les entreprises d’une industrie particulière évoluent souvent de manière similaire avec un mécanisme de variation (création de diversité), sélection et rétention (réduction de diversité). Appliquant ce modèle à l’intérieur de l’entreprise, il montre comment une grande entreprise peut gérer des projets de nature différente comme une forme d’écosystème avec une sélection naturelle au sein d’une population de projets évoluant de manière dynamique, et ainsi préserver une capacité innovatrice.

Burgelman en est ensuite venu au thème de la conférence, celui de l’entrée perturbatrice d’acteurs existants dans une autre industrie. On a l’habitude de décrire comment les startups peuvent susciter des ruptures qui déstabilisent les acteurs en place. L’histoire montre que parfois, ces startups échouent mais ce-faisant, elles montrent en quelque sorte la voie à un acteur d’une autre industrie qui « reconnaît » l’opportunité ainsi pointée par la startup malheureuse. Le cas typique est Apple qui se trouvait un peu bloqué sur le segment des PC: la firme a pu s’appuyer sur ses forces, notamment dans le domaine du logiciel, pour attaquer le marché de la musique, marché dans lequel la startup Napster avait échoué en raison des actions en justice des majors de la musique. Napster a échoué, mais d’une part d’autres initiatives similaires ont pris le relais (eMule par exemple) et d’autre part sa tentative a en quelque sorte ouvert la voie aux autres. Burgelman essaie de formaliser les conditions qui peuvent amener à une telle rupture amenée de l’extérieur: une attaque initiale par une startup qui ne réussit pas, mais déstabilise quand même les acteurs en place; un attaquant déjà bien installé dans une autre industrie et qui s’appuie sur cette « base arrière » pour lancer son attaque, et une industrie-cible stagnante, prisonnière de business models inadaptés à l’évolution technologique.

Si on garde l’exemple d’Apple, sa théorie s’applique moins pour l’iPhone car l’industrie cible, la téléphonie mobile, ne pouvait guère être considérée comme stagnante en 2007 sauf à considérer qu’elle ne répondait pas suffisamment à la demande de simplicité et de qualité d’expérience des utilisateurs. D’ailleurs dans ce domaine, si Apple a fort bien réussi son lancement, on en peut pas considérer que la firme ait fondamentalement modifié les règle de l’industrie. Preuve cependant de la difficulté de faire des prédictions dans ce type de situations, Burgelman, dans son article de Strategic Entrepreneurship Journal sur le sujet, indiquait son scepticisme sur les chances d’Apple et observait que Microsoft était mieux positionné avec déjà 10% des parts de marché de smartphone. Depuis, Apple a connu le succès que l’on sait et Microsoft a presque disparu du marché. Un autre exemple donné par Burgelman est celui de Wal-Mart, la chaîne de supermarchés aux États-Unis, qui pourrait entrer sur le marché de la santé avec des centres médicaux pour les soins de base dans ses magasins. Un sujet à rapprocher du travail de Christensen sur les ruptures dans le système de santé américain.

3e édition des Journées Georges Doriot sur le thème de l’intrapreneuriat

La troisième édition des Journées Georges Doriot aura lieu les 4 et 5 mars 2010 sur le thème suivant:

L’intrapreneuriat: Au-delà des discours, quelles pratiques ?

La conférence est organisée conjointement par HEC Paris, EM Normandie et Advancia avec le soutien de l’AIMS, de l’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’AIRPME.

Pour plus d’informations, voici le site: http://www.journeesgeorgesdoriot.org/

Conférence « de la voiture électrique à la mobilité durable » par Christophe Midler

La prochaine séance du séminaire RTI (Ressources Technologiques et Innovation) de l'Ecole de Paris aura pour thème :

DE LA VOITURE ÉLECTRIFIÉE À LA MOBILITÉ DURABLE
par
Christophe MIDLER
Directeur du CRG – Centre de Recherche en Gestion de l’École polytechnique
Responsable Master Projet Innovation Conception

Présentation de la séance

La voiture électrique n’est pas une nouvelle technologie. Vieille d’un siècle, elle a vu environ tous les dix ans des résurgences qui n’ont pu jusqu’ici ébranler le "dominant design" du véhicule à combustion interne. Les tentatives actuelles se présentent sous un jour plus favorable. On montrera que ce n’est pas à cause d’une trouvaille technologique qui éliminerait les handicaps bien connus du véhicule électrique, ni à cause d’un changement d’environnement transformant radicalement et durablement les priorités des utilisateurs et des états, mais du fait des avancées du management de l’innovation, que l’on aborde aujourd’hui les challenges de l’innovation de rupture différemment d’il y a quinze ans. L’exposé développera cette thèse sur l’exemple du projet en cours de Renault, à la lumière d’un programme de recherche engagé dans le cadre de l’Institut de la Mobilité Durable Renault et ParisTech.

Détails de la conférence:

MERCREDI 17 FÉVRIER 2010
de 8h45 (précises) à 10h45
École Nationale Supérieure des Mines de Paris
60 boulevard Saint Michel – 75006 Paris – Salle Vendôme
(Métro : Luxembourg – Parking public rue Soufflot)

Inscription sur le site de l'Ecole de Paris

Conférence The Economist « fresh thinking for the innovation economy »

The Economist organise une conférence les 23 et 24 mars intitulée "Fresh thinking for the innovation economy".

Les intervenants sont les suivants:

La conférence a lieu à la Haas School of Business, University of California at Berkeley, USA.

Conference « Crise et Innovation » à l’Univerité Paris Dauphine

« La crise actuelle, brutale et durable, a alerté les acteurs les plus influents de l’Economie sur les besoins de changer, créer un nouveau modèle. L’actualité a montré à quel point les conservatismes et les intérêts divergents rendent la tâche difficile.

Comment mettre l’Innovation au centre de l’entreprise et de l’économie ? Quels sont les secteurs d’avenir ? Quels sont les atouts des différents acteurs et comment les valoriser ?

Pour contribuer à répondre à ces interrogations, les étudiants du Master 2 Management de la Technologie et de l’Innovation de l'Université Paris Dauphine organisent une conférence qui se tiendra à l’Université Paris Dauphine le 11 Mai à 17h.

“Santé et Cadre de vie : innover grâce aux évolutions de notre société”
Hedwige de PENFENTENYO, Directeur Fondateur FIMBACTE, Société de communication sur le cadre de vie
Michel CHARTON Directeur Santé Collectives Services et Innovation chez AXA, Président de Sante Pharma, pionnier et leader du tiers payant santé

animé par
Didier REYNAUD Directeur Fondateur AFFILIANCE, Professeur Conférencier HEC, Directeur Associé du LAB (Laboratoire Assurance Banque)

“Transmettre l’énergie d’innover”
Charles BEIGBEDER, Fondateur et Président Directeur Général de POWEO, Président de la commission Recherche et Innovation au MEDEF
Jean-Michel DALLE Directeur d’AGORANOV Incubateur parisien d’entreprises de technologies innovantes, Professeur à l’Université Paris VI
Henri SEYDOUX Fondateur et Président Directeur Général de PARROT, Société Lauréate du trophée de l’INPI en 2007
Vincent SCHÄCHTER, Président du Groupe DESIR

Inscriptions sur www.dauphine.fr/imri/MTI

Conférence de Frédéric Fréry: Les technologies éternellement émergentes

Le 5 février dernier avait lieu une séance du Séminaire de Recherche Management de l'innovation, organisé par Florence Charue-Duboc, Franck Aggeri, Valérie Chanal et Gilles Garel, et avec le soutien de la Chaire Management de l’Innovation de l’Ecole polytechnique. L'invité était Frédéric Fréry, professeur à l'ESCP-EAP, qui intervenait sur le thème des technologies éternellement émergentes.

Les théories de diffusion de l'innovation postulent que la vie des produits suit une courbe qui les mène de l'émergence à la croissance, puis de la maturité au déclin et à la disparition. Or ce modèle est contredit par un certain nombre d'anomalies prometteuses : on connaît ainsi des phénomènes de dématuration (au lieu de décliner, le marché repart en croissance après avoir atteint la maturité : ce fut le cas du verre avec la mise au point du verre flotté), de ressurrection (nouvelle émergence après un déclin : le scooter, la trottinette, la console de jeux vidéo, etc.) ou de déclin prolongé (le minitel qui compte encore 2 millions d'utilisateurs en France). Par ailleurs, de nombreuses innovations ne parviennent pas à traverser le gouffre décrit par Moore : elles disparaissent dès le début de la phase d'émergence, n'ayant pas réussi leur entrée sur le marché, généralement du fait du succès d'un standard concurrent. A côté de ces échecs patents (la polavision, le bookman, la DCC, le Newton, le HD-DVD, etc.), on peut observer des anomalies particulièrement instructives : les technologies éternellement émergentes. Une technologie éternellement émergente est une innovation qui se maintient durablement en phase d'émergence. Alors même que son succès commercial reste inexistant, on continue à prédire sa croissance imminente.
Plusieurs exemples de technologies éternellement émergentes peuvent être étudiés : le visiophone, le tablet PC, la RFID (dans la distribution) ou encore la domotique. Cependant, le cas le plus emblématique – puisque son émergence se poursuit depuis plus d'un siècle – est incontestablement la voiture électrique. Cet exemple est particulièrement instructif, car tout autant les raisons qui poussent certains analystes à annoncer l'imminence de l'émergence de la voiture électrique que celles qui expliquent effectivement son échec répété permettent d'enrichir notre compréhension des phénomènes de diffusion des innovations.

Lire la suite

Journée de recherche HEC – CNAM – Polytechnique sur le Capital-Risque

HEC Entrepreneur, le Conservatoire National des Arts et Métiers et l’Ecole Polytechnique organisent, avec le concours de l’AFIC une journée de réflexion sur le thème de la contribution du capital-risque à l’innovation.
Le public visé est celui de la recherche académique et des professionnels de l'innovation

Date: le 13 mars 2009, sur le Campus d’HEC.

Programme des interventions:

  • 9h00      Accueil des participants (A. Bloch, Directeur HEC Entrepreneur et Professeur au Cnam, S. Morin Delerm, MCF Cnam-Paris)
  •         Introduction (Eric Harlé, Président du Directoire Managing Partner, I-Source Gestion SA, Vice-Président de la Commission Capital-Risque de l’AFIC)
  • 9h45    Les racines du projet entrepreneurial (L.-J. Filion, HEC Montréal – Canada)
  • 10h30    Le rôle des fonds de capital-risque dans l’émergence et dans la croissance des jeunes entreprises innovantes (V. Gerasimenko, HEC Paris School of Management)
  • 11h15     L’heureuse faillite ? Paroles venues du champ d’action stratégique du capital risque (B. Ramanantsoa et E. Riot, HEC Paris School of Management)
  • 12h    Le capital-risque à l’aune de la performance perçue : exploration d’un mirage (V. Gerasymenko, R. Grandsart, E. Krieger, K. Medjad, HEC Paris School of Management)
  • 14h15     Les spécificités du capital-risque au Japon (Y. Hamada, Université d’Hokkaido – Japon) 
  • 15h00     Les conditions d’émergence et de développement des start-up biotechnologiques (Alain Fayolle, EM Lyon Business School)
  • 15h45     La dynamique du réseau complexe d’innovation de la Silicon Valley : de l’industrie des semi-conducteurs aux écoindustries  (M. Ferrary, Ceram Business School Nice)
  • 16h15     Les performances des start-up françaises financées par le capital-risque, une éude sur données de panel (E. Dubocage, Université Paris-Sud 11, Laboratoire Pesor, D. Rivaud Danset, Université Paris 12, Laboratoire ERUDITE, J. Redis, ESIEE Management, Université Paris EST, Laboratoire ERUDITE)
  • 17h00    Entrepreneurial high-tech: approche cognitive, lien social et capital risque (C. Midler, Ph. Silberzahn, CRG Polytechnique)

Contact et inscription: ourgaud@hec.fr

Journée de recherche sur l’innovation organisationnelle

L’innovation organisationnelle
Journée de recherche organisée à Saint-Etienne par les centres de recherche CREST (ESC St Etienne) et MAGELLAN (IAE de Lyon).

Saint-Etienne, 28 janvier 2008 – 8h30-18h

Il est courant de qualifier les sources d’innovation en distinguant l’innovation de procédé, l’innovation de produit et l’innovation organisationnelle. La première se donne comme objectif de gérer les principes de productivité ; la seconde est orientée marché et cherche à identifier de nouvelles offres en intégrant une rationalisation de la valeur client ; la troisième, l’innovation organisationnelle, n’est pas précisément délimitée à ce jour dans la littérature.

L’objectif de cette journée de recherche sur l’innovation organisationnelle est de proposer un lieu de rencontre multidisciplinaire et de débats pour les chercheurs, consultants et praticiens travaillant sur ce sujet de façon à faire un état des différentes recherches selon deux axes : les nouvelles formes organisationnelles (organizational design) et les nouvelles "pratiques organisantes" (organizational routines).

Plusieurs thèmes seront développés :
– Caractériser l’innovation organisationnelle
– Innovation, design et créativité
– La dimension technologique dans le domaine de l’innovation organisationnelle
– Innovation organisationnelle et pratiques managériales
– Déterminants de l’innovation organisationnelle
– Diffusion de l’innovation organisationnelle
– Innovation organisationnelle en contextes spécifiques

>> Programme complet et inscription :
http://iae.univ-lyon3.fr/1189675661555/0/fiche_04__actualite/

Colloque sur l’innovation ouverte ou partagée

L’ISPIM (international society for professionnal innovation management) en collaboration avec l’Ecole Supérieure de Commerce et de Management de Tours-Poitiers (ESCEM) organise du 15 au 18 Juin 2008 la XIXème conférence ISPIM (ceci est un appel à soumission d’articles). Elle se tiendra à Tours dans les locaux de l’ESCEM. Cette année, elle a pour thème :

           Open Innovation (« Innovation Partagée ») :
            Coopérer dans l’innovation de produits et de services

Le concept d’Open Innovation (« Innovation Partagée » ou Innovation ouverte) apparait dès lors que se posent les questions de coût, de productivité et d’efficacité des efforts en R&D. Ces préoccupations naissent également de nombreuses situations caractérisées par des niveaux de coopérations inter-firmes élevées. Les démarches décrites dans les approches en Open Innovation visent à améliorer les retombées des efforts de R&D en encourageant les collaborations interentreprises pour partager des coûts, générer des revenus supplémentaires et ouvrir de nouvelles combinaisons de ressources.

Lire la suite