Faut-il sauver les grandes écoles? De la culture de la sélection à la culture de l’innovation

Ah voilà un livre qui ne va pas manquer de faire du bruit. Son sous-titre: « De la culture de la sélection à la culture de l’innovation« , écrit par Pierre Veltz. Là ça nous intéresse.

Voici l’argument du livre: Véritables machines à sélection, les grandes écoles constituent d’efficaces cabinets de recrutement pour le CAC 40, sans être pour autant les moteurs de l’économie d’innovation qu’elles pourraient et devraient être, compte tenu de leurs liens privilégiés avec les entreprises. Leur bonne santé apparente est trompeuse et leur degré de fermeture sociologique insupportable. Loin de pouvoir rivaliser avec les grandes universités scientifiques et technologiques étrangères – foyers de l’économie de la connaissance et fers de lance de la compétitivité de leurs pays -, les écoles d’ingénieurs sont beaucoup trop petites, fermées et franco-françaises.
La France prend un retard considérable alors que les solutions sont connues : regrouper les écoles en ensembles de taille internationale ; intensifier les liens avec les universités ; accroître la diversité sociale et culturelle ; internationaliser vigoureusement.

Pierre Veltz a été directeur de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées et président de ParisTech, qui regroupe dix écoles d’ingénieurs parmi les plus prestigieuses. Il enseigne à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées et à Sciences Po Paris. Plus d’infos: http://www.veltz.fr. Le livre « Faut-il sauver les grandes écoles » chez Amazon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s