Revue de livre: Resolving the Innovation paradox

Si vous cherchez une introduction générale à l’innovation en anglais, le livre Resolving the innovation paradox est sans doute un bon choix. Georges Haour, son auteur, est Professeur à l’IMD (Lausanne), l’une des meilleurs écoles de commerce en Europe.
Haour part du constat suivant: l’innovation est universellement reconnue comme essentielle au succès d’une entreprise, en particulier high-tech, mais en pratique, son dirigeant n’en fait que rarement une priorité.
Le livre analyse les difficultés rencontrées et propose des solutions. La principale est l’innovation distribuée, qui s’appuie sur le fait que l’entreprise innove de moins en moins seule, mais intègre des réseaux de partenaires offrant des voies nouvelles de valorisation, comme la concession de licence. Ces réseaux permettent également d’exploiter des compétences qui se situent à l’extérieur pour les combiner avec leur compétences internes, créant ainsi une sorte d’entreprise étendue. Un thème cher à Henri Chesbrough (Open Innovation). Selon cette approche, une entreprise n’est plus limitée par un manque de ressource pourvu qu’elle soit capable de tisser les bon liens. Le livre fournit de nombreux exemples d’une telle approche avec des entreprises comme Intel, Nokia, Danone, Samsung et Generics. Cette dernière est un mélange d’incubateur et de centre de recherche sous contrat, une entreprise d’innovation en quelque sorte, fonctionnant totalement en réseau: en amont, Generics aide les entreprises dans leur recherche, et en aval, elle contribue à lancer des startups sur la base de ses propres résultats. Haour veut y voir un exemple de ce que peut-être une entreprise totalement innovante. Le livre évoque aussi la question de l’intrapreneuriat – comment favoriser l’entrepreneuriat au sein des entreprises? – et par extension, comment gérer et inciter les managers à être plus entrepreneuriaux.
J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur lors d’un de ses passages à Paris pour discuter avec lui de l’innovation. Outre ses activités d’enseignement, il conseille également plusieurs entreprises, et dispose donc d’une longue expérience pratique, aux antipodes des tendances universitaires du moment. Il estime que l’Europe n’a rien à envier aux Etats-Unis en matière d’innovation, une position déjà défendue par d’autres et que je trouve rafraîchissante. Seule la recherche ayant un impact managérial l’intéressant, on ne trouvera pas de théorie ni de modèle dans le livre, qui s’adresse avant tout aux managers et aux praticiens.

Publicités

Une réponse à “Revue de livre: Resolving the Innovation paradox

  1. Merci, Philippe et bonne année à EM Lyon !!!
    Depuis, j’ai « commis » un autre livre, From Science to Business, sur les partenariats, pas assez efficaces, entre universités et firmes. Le sujet semble chaud dans le monde entier.
    Meilleurs voeux pour l’année du lapin
    Georges HAOUR

    http://www.sciencetobusiness.ch
    !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s