Agence pour l’Innovation: ne pas oublier les petites entreprises

Nous publions ici un texte de nos amis du Comité Richelieu qui souligne l’importance que l’Agence de l’Innovation Industrielle (AII), lancée récemment, ne soit pas réservée qu’aux grandes entreprises.

La France et l’Europe ont avant tout besoin de nouveaux acteurs mondiaux. Grâce aux coopérations avec des grandes entreprises qu’elle peut susciter, l’Agence de l’Innovation Industrielle (AII) peut jouer un rôle crucial en faveur du développement des PME innovantes et de l’émergence des grandes entreprises de demain.

Pour assurer une participation effective des PME, le Comité Richelieu suggère que l’AII et les grandes entreprises participantes signent un Pacte PME, sur le modèle de la démarche déjà mise en place par 12 grands comptes français en décembre 2004 et par une des plus importantes plateformes technologiques européennes en juin 2005.

Pourquoi la participation des PME à l’AII est-elle stratégique ?

L’investissement en R&D des grandes entreprises françaises et européennes est déjà supérieur à celui de leurs concurrentes américaines, ce que montre par exemple l’analyse des 500 entreprises mondiales dont les dépenses en R&D sont les plus élevées :
                                                                Europe    Etats-Unis
Dépenses de R&D par entreprise        651 M€    646 M€
Nombre d’entreprises                                132            208

Ces chiffres montrent aussi que le nombre de nos grandes entreprises est insuffisant. Rappelons que seules 2000 entreprises européennes ont un Chiffre d’Affaires supérieur à 100 millions d’euros alors que les Etats-Unis, malgré une population inférieure de 100 millions d’habitants, en comptent  3200. Depuis 1980, l’Europe a généré 7 fois moins de nouveaux leaders mondiaux que les Etats-Unis. Dans un monde globalisé, seule l’émergence de nouveaux champions permettra à la France et à l’Europe de renouer avec la croissance.

Les grands programmes technologiques comme ceux de l’AII constituent un outil idéal pour favoriser le développement des PME innovantes. En effet, ces programmes leur permettent de s’insérer dans des démarches industrielles en bâtissant de nouveaux partenariats avec des grandes entreprises qui peuvent également devenir leurs clientes . L’émergence de nouveaux champions ne se fera qu’avec l’appui de ceux d’aujourd’hui, et c’est ce que l’Agence peut catalyser.

Comment assurer une participation effective des PME à l’AII ?

Assurer une participation effective des PME innovantes et des start-up technologiques aux grands programmes technologiques ne va pas de soi :

  • Les PME innovantes peuvent être concurrentes des grandes entreprises ou de leurs filiales sur les travaux à mener dans le cadre de programmes d’innovation,
  • Le processus d’identification par les grandes entreprises de compétences pertinentes au sein de PME innovantes est consommateur de ressources.

La participation aux organes de gouvernance de l’AII  de PME isolées ne suffirait pas à ré-équilibrer les rapports de force existants. Le Comité Richelieu préconise que l’Agence de l’Innovation Industrielle (AII) signe un Pacte PME afin :

  • d’associer à sa gouvernance, aux côtés des grands groupes industriels, un organisme représentatif des intérêts de l’ensemble des PME innovantes françaises,
  • d’apporter aux grandes entreprises des mécanismes de soutien pour les aider à associer des PME aux programmes dont elles seraient les pilotes,
  • de garantir l’objectivité des indicateurs et de l’analyse d’impact de la participation des PME à ces programmes.

Le Pacte PME a pour objectif de faciliter les relations entre grands comptes et PME innovantes. 12 grands comptes français se sont ainsi déjà engagés envers le Comité Richelieu et OSEO à renforcer leurs relations avec les PME innovantes.

Ce Pacte PME pourrait être signé par l’AII et porter sur les programmes de l’Agence. Il pourrait également l’être par les grandes entreprises bénéficiant du soutien de l’AII, au moins pour celles qui ne l’ont pas déjà signé, et porter sur l’ensemble de leurs achats et coopérations. Cette suggestion a été formulée par le groupe sur le Développement des Entreprises Innovantes de l’opération Futuris présidé par Gérard Worms :

Des initiatives telle que le Pacte PME proposé par le Comité Richelieu en association avec Oséo, le MinEFI et le ministère délégué à la recherche sont très porteuses, l’objectif étant de faciliter les relations entre les grands comptes, publics ou privés, et les PME innovantes, dans le cadre des opérations d’achats (" mobilisation positive "). Les entreprises susceptibles d’être soutenues par la nouvelle Agence de l’Innovation Industrielle pourraient être incitées à adhérer au Pacte PME.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s