Pourquoi Firefox n’a aucune chance

Risquons nous à faire un pronostic, ce n’est pas si courant en management, et encore moins dans le domaine de l’innovation, où 99% du travail porte sur des analyses a posteriori. On a beaucoup parlé ces derniers temps du phénomène Firefox, le navigateur Open Source. Basé sur l’organisation Mozilla, qui est renée de ses cendres récemment; Firefox se pose en challenger direct de Mirosoft Internet Explorer, qui détenait, avant l’attaque, plus de 97% de « parts de marché ».
Il n’y a pas, objectivement, de raison d’abandonner Explorer pour Firefox. Bien sûr, on vous dira que Firefox est plus rapide, qu’il est plus agréable d’emploi avec quelques fonctions ergonomiques bien conçues, et, cerise sur le gâteau, qui fait beaucoup vendre en ces temps de terrorisme, qu’il est plus résistant aux virus et autres attaques malignes. Mais ces avantages sont bien ténus. Pour utiliser Firefox depuis plusieurs semaines, je ne vois pas grande différence avec Explorer, si ce n’est que plusieurs sites importants ne fonctionnent pas avec, ce qui est agaçant. Je me risque à prévoir l’échec de Firefox à remettre en question la domination écrasante de Explorer.

En fait, Firefox est ce que Clayton Christensen, notre gourou innovation, appellerait une innovation incrémentale par rapport à Explorer. Il ne change pas fondamentalement les choses, il se contente d’améliorer – et bien modestement – quelques faiblesses d’Explorer. En fait, on pourrait dire que le seul avantage de Firefox est de n’être pas Explorer. C’est dire si son adoption relève plus de la démarche militante contre Microsoft que d’un choix rationnel pour un produit supérieur.

Et c’est là qu’est le danger. Car non seulement les démarches militantes allant à l’encontre d’un choix rationnel sont fragiles, mais encore Christensen nous apprend qu’attaquer une entreprise dominante avec une innovation incrémentale est voué à l’échec. Dans son livre « Innovator’s dilemma », Christensen indique en effet que les innovations incrémentales favorisent toujours les leaders en place, et qu’au contraire, seule une innovation de rupture les fragilise. Ceci suggère donc que Firefox n’a aucune chance. Bien sûr, chaque demi pour cent de part de marché gagnée fait l’objet de commentaires triomphants dans la presse, les adeptes de l’Open Source et ennemis de tous poils du géant de Redmond exultent. Mais Explorer possède toujours plus de 92% du-dit marché, restons réalistes.

Que va-t-il se passer? Pris en flagrant délit d’endormissement – Explorer n’a pas vraiment été amélioré depuis plusieurs années – Microsoft va réagir de manière totalement prédictible: la prochaine version 7 sera un festival d’innovations ergonomiques et sécuritaires, à côté de laquelle Firefox fera l’effet d’un vieux poste à galène, et se fera fort de supprimer toute raison rationnelle de basculer vers Firefox. Restera la foi militante, dont on sait certes qu’elle peut déplacer des montagnes, et quelques niches (Linux, Apple) dont le seul objet sera de permettre à Bill Gates de clamer qu’il n’a pas de monopole. La part de marché d’Explorer cessera de baisser, remontera de 92% à 95%, les lignes de front se stabiliseront ainsi, et la messe sera dite.

Ca ne fait peut-être pas plaisir, mais, comme le dit Jim Collins, il faut regarder la réalité en face: ce n’est pas avec Firefox que Microsoft sera fragilisé. Mettons-nous ça en tête! A suivre, j’ai hâte de voir les résultats.

Mise à jour: Voir billet sur Firefox écrit en 2011 ici.

Publicités

45 réponses à “Pourquoi Firefox n’a aucune chance

  1. Firefox propose de multiples fonctionnalités par défaut et permet également d’ajouter des plugins particuliers pour personnaliser son browser et l’adapter à l’utilisation que chacun en fait… ca me semble déjà un critère évident de succès…
    Pour moi, c’est comme de passer de la téléphonie fixe à la téléphonie mobile…
    Certe il y a des contraintes (ca ne passe pas partout…), mais au final, à l’utilisation on est gagnant à tous les coups !
    Et le constat est simple: les lignes de téléphonie fixe ne servent progressivement plus qu’à l’accès ADSL…(juqu’au jour où le dégroupage total sera possible pour tous).
    Microsoft va riposter ? Probablement… France Telecom tente aussi de riposter face au dégroupage, à le téléphonie sur IP, aux Providers Internet alternatifs, etc…
    Mais les mentalités des utilisateurs évoluent aussi…vers un marché plus sain où les monopoles technologiques disparaissent…

  2. C’est ce qui s’appelle une analyse décoiffante de la situation qui va vous valoir une avalanche de commentaires… Ceci étant je ne suis pas loin de partager votre façon de voir l’innovation dans le domaine des logiciels.
    Ce qui me frappe dans tous les produits open source comme firefox ou openoffice c’est finalement le peu d’innovation qui y sont présentes. On va me dire que dans firefox il y en a beaucoup comme les onglets ou la multitude de plugins, c’est exact mais au bout du compte il n’y a rien de réellement révolutionnaire.
    Concernant la sécurité, je me trompe peut être car je ne suis pas spécialiste, j’imagine que la « part de marché » de firefox n’est pas suffisante pour attirer les délinquants. Dés lors que celle-ci deviendrait non négligeable je ne doute pas un seul instant que ces délinquants s’y intéresseront..
    Tous les produits open source prennent comme point de départ leur équivalent microsoft pour en faire des clones. Est-ce avec des clones améliorés à la marge que le grand public peut basculer vers l’open source ? J’en doute fort.

  3. Bonjour,
    c’est vrai que le sujet est un peu « polémique » et va faire se dresser les cheveux sur la tête des défenseurs du libre…
    J’ai bien réfléchi aux modèles et produits dont on discute ici et, à mon avis, votre scénario est un peu « catastrophe ».
    Il est vrai que Firefox n’est pas révolutionnaire par rapport à IE, mais il fonctionne très bien, de façon plus intuitive que IE moyennant l’installation de quelques extensions.
    Ces extensions représentent avec l’utilisation de formats ouverts interopérables avec une multitude de programmes libres un gros avantage pour Firefox car qui peut s’enrichir à moindre frais…
    Maintenant il faut voir si Microsoft développera des innovations plus rapidement que la communauté du libre… et là, je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous : je pense que la communauté libre est plus puissante et plus réactive que Microsoft !
    Maintenant, il y a quelques problèmes : le libre gère très bien l’amélioration, la maintenance et le développement des produits, mais un peu moins bien la recherche plus poussée qui peut amener des innovations de rupture… là, je pense qu’une alliance modèle libre/modèle commercial est la clef…
    Encore une remarque : je ne suis pas tout à fait d’accord avec les parts de marché que vous avancez pour ces navigateurs : je pense que vous sur-évaluez les parts d’IE et sous-estimez les concurrents : environnement Mac et Netscape/Firefox… je pense qu’il suffit de regarder les stats de nos blogs respectifs et de sonder un peu pour voir que IE à moins de 90% de parts de marché et Firefox n’est pas qu’une mode !
    (Où alors je n’ai que des « early adopters » qui lisent mon blog??)
    Pour finir, je ne dirai pas que Firefox n’a aucune chance, mais que ce n’est qu’une évolution et non-pas une révolution…
    Merci d’avoir ouvert la discussion.

  4. Quelques avis personnels :
    – le marché du navigateur est certes un très petit marché direct (seul Opéra gagne de l’argent sur ce marché ?) mais un point stratégique dans les architectures internet : petit à petit tout le monde accède aux applications via un browser => conclusion beaucoup d’acteurs ont intérêt à ce que ce point névralgique reste ouvert et compatible avec leur propre technologie, tous les acteurs ont peur de Microsoft qui à mainte fois essayé de fermer son système (et a à chaque fois échoué, il semble avoir oublié que son succès initial a reposé sur l’ouverture face à Apple…). A mon avis cette collusion d’intérêts vitaux communs va créer des forces qui vont générer une concurrence crédible à IE => conclusion je ne serais pas surpris de voir FireFox prochainement fortement sponsorisés par Oracle ou IBM ou RedHat ou Novell ou Google ou Yahoo (ou toute autre initiative si FireFox ne confirme pas son récent succès) – franchement Oracle + Google ça rendrait l’affaire très crédible
    – FireFox semble avoir atteint un point critique : il est massivement recommandé par tous les experts en sécurité et par tous les clubs de CIO et on commence à voir des déploiement en masse en entreprise
    – Je souscrit tout à fait à l’analyse de Christensen… et je crois que FireFox a bien une innovation majeure par rapport à IE : effectivement c’est la marque et le rapport de confiance que la marque a avec ses utilisateurs
    Conclusions :
    – je suis prêt à prendre le pari inverse de l’article de départ (ou a minima qu’une alternative va surgir face à IE, et aujourd’hui c’est FireFox qui est le mieux parti)
    – j’ai un conseil à l’ami Bill qu’il mette IE en open source il a tout à y gagner
    😉

  5. Génial: merci à vous pour ces commentaires, ce débat est passionnant.
    FireFox est indéniablement un produit superbe: très bonnes fonctionnalités, excellente finition, jamais de plantage, ergonomie soignée.
    Ce que je dis simplement c’est que l’amélioration qu’il apporte par rapport à Explorer est incrémentale: il fait un certain nombre de choses un peu mieux. Or je pense – et Christensen le suggère aussi – qu’il faut une innovation radicale pour battre Microsoft, c’est à dire qu’il faut changer les règles du jeu. Autant je pense que FF ne le fait pas – d’où mon scepticisme quant à ses chances – autant je pense que Linux est une vraie rupture, et que lui est en train de réussir son pari: ré-ouvrir le jeu au niveau de l’OS. Ce n’est que par des innovations de ruptures qu’on battra Microsoft. Apple vient aussi de le prouver: ayant admis que, quelque soient ses qualités, MacOS ne remonterait jamais très haut en part de marché, Apple a choisi une démarche de rupture avec l’iPod, et a réussi de manière éclatante, prenant aussi bien Sony que Microsoft de court.

  6. Bonsoir et bravo pour la qualité de vos analyses et rédactions ! Il faut absolument qu’on se rencontre ! Sur le fond, l’analyse que vous faites en utilisant la théorie de Christensen me semble exact sauf sur un point qui est le degré d’intégration. C’est à dire que jusqu’à présent la logique d’intégrer de plus en plus de fonctions à l’OS poursuivie par Microsoft est tout à fait normale et nécessaire étant donné que pour les usages les plus communs, les micro ordinateurs ont historiquement été « pas tout à fait au point », ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Ce qui laisse des champs d’opportunité ouverts à tous ceux qui pourront fournir des composants logiciels de qualité, pas chers et intégrables dans un ensemble plus ou moins cohérent…
    Donc si vous voulez, je pense que votre analyse porte sur un périmètre partiel qui ne permet pas de bien comprendre l’étendu de la révolution en cours. Dans cette révolution, Firefox est un composant essentiel, mais dans toute comparaison avec Microsoft, pour bien mettre en évidence le caractère « disruptive » du libre, il faut tenir compte des autres composants (base de données, desktop etc…). Firefox apporte sa pierre à l’édifice et je trouve qu’il le fait bien ! 🙂

  7. Paru aujourd’hui sur Silicon.fr :
    Le recrutement par le moteur de recherche de Ben Goodger, l’ingénieur principal de Firefox donne une nouvelle épaisseur à cette rumeur persistante
    http://www.silicon.fr/getarticle.asp?ID=8274

  8. Ah ça peut changer les choses: autant FireFox en lui-même n’est pas une rupture, autant une approche avec Google peut en être une. C’est très intéressant.
    PS: Luis, oui contacte-moi

  9. 1) MOZILLA ET FIREFOX SONT UN FRAMEWORK
    Une chose fondamentale qui n’a pas été noté :
    Mozilla et Firefox sont avant tout un « Framework ».
    Cela signifie que l’on peu développer toutes sortes d’applications avec firefox en XUL.
    Peu de choses sont aujourd’hui visibles, mais attendez de voir sur l’année 2005 des choses peut être décoiffante : la base installée grandisante les développeurs vont nous épater.
    2) LES DISTRIBUTIONS LINUX
    On voit apparaitre les première faille béantes dans la stratégie microsoft. Carrefour et Wall mart ont vendu ces derniers mois des PC sous linux. On verra arriver dès 2005 d’autres initiatives mettant en valeur firefox sous linux.

  10. Un point important des logiciels open-source est le respect de standards ouverts…là où Microsoft tente généralement d’imposer des technologies propriétaires pour empêcher l’interopérabilité avec des applications non-Microsoft…
    Seriez vous prêts à acheter une voiture, certe innovante, mais qui ne pourrait consommer qu’un carburant dont Microsoft serait le seul producteur (protégeant la formule chimique qui permet de le produire) alors qu’une voiture aux propriétés équivalentes accepterait de multiples carburants (certains propriétaires et d’autres « ouverts », c’est à dire des carburants qui pourraient être produits, vendus et consommés sans contrainte de monopoles ou de brevets ?
    Et je ne pense pas que seules les technologies propriétaires soient innovantes…

  11. Parts de marché ? Parts de marché ?
    Mais dites moi: nous parlons bien ici de FireFox contre IE ? Le premier est bien le Phénix de Netscape ? C’est bien le logiciel gratuit (et invendable…) que certains technophiles utilisent depuis quelques semaines ?
    Et IE, c’est bien aussi le logiciel gratuit qui « vient avec » Windows et que jamais personne n’a désinstallé (opération d’ailleurs impossible)?
    Où est donc le marché dont on partage ici des parts ?
    S’il s’agit bien de cela, je suggère que nous parlions plutôt de statistiques de fréquentation de serveurs que de parts de marché.
    Et si nous parlons de statistique, cessons de comparer les « performances » des forces en présence sur la base du nombre de pages vues de quelques sites spécialisés.
    Si, après cela, l’envie de parler de marché nous revient, utilisons plutôt comme indice les nombres de visites uniques de tf1.fr, de yahoo ou d’eBay… …on peut présager que les résultats seront bien différents !
    Au dela de son intérêt technique, FireFox est-il raisonnablement plus que le missel des chapelles open-source ? Je crains fort qu’une fois de plus, le Livre tue l’Esprit…

  12. Pour faire suite au message de Ronan… disons premièrement que la belle chose apportée par Firefox pour l’utilisateur est le choix, donc une petite part de liberté. Le choix de s’en remettre à IE par soucis de facilité, ce qui est énorme lorsque l’on est pas technophile, le choix d’intégrer Firefox pour utiliser un navigateur plus facilement configurable, ce que personnellement je trouve important pour une utilisation avertie. J’utilise pour ma part les plug-in « Sage » pour lire des informations sous format RSS et « Chazilla » pour retrouver certaines personnes sur l’IRC. De ce point de vue là, c’est à dire la possibilité d’avoir accès à une solution alternative populaire ou non, peu importe la part de marché, mieux vaut prendre en compte la viabilité de la communauté de développeurs affairés à faire évoluer l’engin… Impossible de la mesurer vu son fort degré d’ouverture (retouche du CVS, signalement de bugs, dons..)
    Ensuite, prévoir un échec de Mozilla sur le « marché » des navigateurs web est en effet hasardeux, comme le dit Philippe dans son article. C’est ignorer la force ne serait-ce que financière engagée derrière la Fondation Mozilla (AOL, IBM, Sun, Novell, Oracle) et le fait que Microsoft a installé sa supprématie en copiant à l’origine ses concurrents (environnement mac, le navigateur Mosaic…).
    Enfin parler d’un échec d’un point de vue commercial est aussi, dirais-je en quelque sorte… hors sujet ! Le navigateur ne se vend pas. Il s’agit ici de développer un code standard dont se servent les entreprises, la première étant AOL. Le New York Post avance également que Google pourrait lancer son propre navigateur sur la base du Code de Mozilla. Si échec il y aura, ce sera peut-être un échec industriel, c’est à dire celui d’un mode de production ouvert face à un mode de production fermé.

  13. Firefox est effectivement une innovation incrémentale pour l’utilisateur final et j’imagine tout à fait que mes parents retraités, pourtant équipés en ADSL et Wi-Fi avant moi et qui possèdent la bagatelle de 3 ordinateurs, resteront un peu étranger à ce débat technophile.
    J’utilise Firefox au quotidien : les onglets et la recherche dans le document (essayez le CTRL-F) sont effectivement une innovation superbe. Je suis ravi d’utiliser cet outil mais ces innovations ne constituent en aucun cas une barrière infranchissable pour Bill.
    Regardons une autre partie de l’iceberg : les développeurs d’applications. Ma société édite des cédéroms où le texte est central. Après avoir développé notre propre visualiseur de texte, nous avons été tentés d’utiliser des visualiseurs de ebooks avant de nous rabattre sagement sur Internet Explorer, qui permet également d’intégrer des plugs-ins multimédia divers et variés.
    Choix rationnel mais très emmerdant au quotidien, car Bill a totalement oublié une règle d’or des systèmes (informatiques ou non) depuis belle lurette : la modularité. L’histoire dira s’il l’a fait par (mauvais) calcul pour enfouir le navigateur dans Windows ou par (mortelle) nécessité pour garantir la compatibilité ascendante des applications tierces avec les versions successives de Windows. Il faut lire à ce sujet l’article remarquable How Microsoft Lost the API War (http://www.joelonsoftware.com/printerFriendly/articles/APIWar.html).
    Donc, pour revenir aux développeurs, lorsque vous construisez une application qui intègre Explorer, vous devez gérer la cohérence avec la version d’Explorer déjà installée sur le PC de votre client : il est impossible d’installer votre version d’Explorer dans un répertoire distinct.
    Avec Firefox, aucun problème : vous pouvez faire ce que vous voulez, l’installer dans un espace dédié, le recompiler, l’adapter en profitant de son architecture interne XPCOM, etc.
    Ce manque de modularité est une des raisons brandies par Steve Jobs lorsqu’il clame la supériorité de Mac OS X sur Windows, prouvant ses dires par la régularité et la vitesse de sortie des versions successives de son OS, alors que Longhorn est déjà en retard avant d’avoir démarré. Modularité et développement incrémental vont souvent bien ensemble.
    Cela sera-t-il suffisant pour faire disparaître Bill ? Probablement pas du jour au lendemain et l’homme a des ressources. Mais l’absence de modularité de la stratégie de Microsoft, et les coups de boutoir sur d’autres fronts ouvre l’espace des possibles pour les développeurs et ça c’est bon pour l’innovation.

  14. Firefox n’est pas révolutionnaire mais c’est un navigateur qui est né de rien, un navigateur repensé. En effet, les sources de feu-Netscape 4.x ont été donnée à la communauté du libre mais à la vue de celle-ci une refonte totale a été préférée. De ça est né le moteur de rendu, gecko. Ce moteur supporte le HTML, le XHTML, le CSS, le Javascript, le XML, le XSL et on a ajouté XUL pour pouvoir développé des applications utilisant les capacités de ce moteur.
    A coté de ça on a Internet Explorer (version Windows) qui a conservé en interne son vieux moteur de rendu. Pour des raisons de compatibilité ascendantes, se débarraser de ce moteur est un vrai problème pour Microsoft. A coté de ça on préfère patcher comme on peut ce code source vieillisant au point même que boucher un trou de sécurité nécessite parfois de supprimer des fonctionnalités. Internet Explorer ne supporte toujours pas le XHTML (et non ! Il le manipule comme du HTML alors que certains trucs diffèrent). Pour le CSS, il traite ça en interne comme des attributs HTML.
    En plus de Firefox on a un autre jouer sur le terrain, Opera. Opera a lui aussi mis son moteur à la poubelle pour repartir de zéro et ça a été le bon choix. Opera est un excellent navigateur. Vous allez me dire « Mais il est peu utilisé ». Faux. Sur l’embarqué, Opera est le meilleur navigateur existant et son seul vrai concurrent sera peut-être minimo (mozilla pour l’embarqué, supporté par Nokia en particulier). Sur ce terrain Internet Explorer est à la ramasse.
    Donc si Microsoft ne veut pas que la courbe d’utilisation d’Internet Explorer continue de diminuer, ils ont intérêt de reprendre leur moteur de zéro. Vu le temps depuis qu’IE n’a pas évolué c’est peut-être ce qu’ils sont mais ils ont pris du retard.
    Maintenent vous parlez d’évolution incrémentale. Et oui ! C’est un navigateur qui doit respecter des normes et qui doit afficher des pages-webs. Que voulez-vous ? Qu’il tourne en 3D avec des effets de dégradé ? Et non en effet Firefox n’a rien révolutionné dans le domaine. C’est Opera qui l’a fait. Opera a inventé la navigaton par onglet, a le premier implémenté les mouse-gesture. Firefox l’a repris. Mais pourquoi Firefox marche t-il mieux qu’Opera alors ? C’est simple. Ca s’appelle la liberté.
    Firefox est un logiciel libre et de plus en plus de personnes commencent à comprendre ce que ça veut dire, comprennent que ça leur assure un indépendance vis-à-vis d’une entreprise et une pérénnité à long terme. Comprenne que le monde a tout à gagner à partager plutôt qu’à privatisé le savoir. Le Libre n’a pas de centre et c’est ça qui déstabilise Microsoft. Sur qui taper, qui racheter ? Il y a bien un moyen et ça s’appelle les brevets logiciels. Si ils passent en Europe le Libre va être directement touché et ces réalisations dont en particulier Firefox. A part ça Firefox a toutes ces chances.
    Que le meilleur gagne 🙂

  15. « Ce qui me frappe dans tous les produits open source comme firefox ou openoffice c’est finalement le peu d’innovation qui y sont présentes »
    Oui, mais tu cite là deux produits open source qui sont issus d’un développement d’abord commercial (netscape et star office). À mon avis c’est pour cela qu’il ont été pensés de manière « classique » dès le départ, ce qui bloque à mon avis le développement de fonctions plus « innovantes ».
    Beaucoup de logiciels libres ne suivent pas la même voie. Il suffit pour s’en convaincre de jeter un oeil sur une distribution Linux récente. De nombreuses applications sont vraiment innovantes (je pense en disant cela à une application telle que Amarok, qui a su se démarquer totalement de tout ce qui existe, ce qui en fait à mon goût un produit extrèmement innovant, sans équivalent actuellement). Cependant le « problème » de la plupart de ces applications, c’est que par choix technique ou philosophique, elles ne sont pas conçues pour tourner sous Windows.
    Ensuite, l’innovation ne se situe pas forcément là où on la cherche. Ce qui fait vraiment la différence de firefox, par exemple, c’est son respect des standards (notamment ceux du W3C), et sa grande flexibilité (extensions, XUL, …).
    Je pense que Internet Explorer guardera beaucoup de parts de marché tant qu’il sera préinstallé avec windows (lui-même préinstallé sur la quasi-majorité des pc « personnels » vendus). En effet, les utilisateurs ont naturellement tendance à utiliser ce qui leur est fourni. Je pense cependant que cela devrais changer dans les années à venir, surtout si firefox bénéficie de soutiens tels que google (cf. l’existence de http://www.google.fr/firefox , par exemple).

  16. on oserait pas ce commentaire sur microsoft.com :-))))

  17. Voilà un texte et des commentaires qui me poussent a réagir :o)
    Je vois là, dans tout ça, l’avis d’un utilisateur lambda, qui ne sait pas ce que FireFox permet réellement par rapport à un Internet Explorer. On parle d’innovation incrémentale. Je ne suis pas d’accord. On dit aussi que le but de tout ces logiciels est de ressembler aux produits Microsoft, là, je suis plus nuancé, mais je ne suis pas non plus d’accord.
    Vous voulez un contre exemple ? Le XUL. Ceci est le langage de description d’interface de la suite Mozilla. Qu’est-ce que ça veut dire? Qu’est-ce que ça apporte?
    En fait c’est assez simple, le XUL, c’est un peu comme du (X)HTML (le langage de description de structure des pages internet), mais pour de vrais interfaces de vrais applications. Imaginez un progiciel en XUL: c’est possible, vous accèdez par le biais d’un extranet avec votre simple navigateur internet de la famille Mozilla au logiciels interne de votre société. Plus besoin d’applications « Full Web » lentes et impossible a utiliser vraiment, XUL est ici une vrai bonne solution.
    Le XUL, c’est tellement bien sur le concept, que M. Microsoft à décidé de faire son propre langage, qui a la même fonction, et à peu près la même forme: le XAML. Tiens ! Il me semblait que c’etait les logiciels Open Source qui pompaiet toutes les bonnes idées a Microsoft.
    Et le XUL, ben ça marche. Pas en 2006 voire plus tard. Non, maintenant, et même hier. Les « extensions » FireFox, c’est du XUL. Ca marche. C’est fiable. C’est rapide. Firefox ou plutôt son moteur Gecko n’est alors plus un logiciel, mais un méta logiciel. C’est un explorateur distant(XULBrowser), un outil de recherche de livres sur un magasin en ligne (Mozilla Amazon Browser), c’est un lecteur de courier (Mozilla Thunderbird), un navigateur (Mozilla Firefox), un logiciel d’IRC (Chatzilla), un calendrier (Mozilla SunBird), un editeur html (NVU). On peut facilement les imbriquer les uns dans les autres (d’où les « extensions » de FireFox).
    Donc non, Firefox n’est pas une innovation incrémentale. En plus du XUL, il apporte le multiplateforme. Vous n’êtes pas emprisonné sur une architecture x86, vous pouvez aller sur tous les matériel que vous voulez avec. C’est fait pour. Vous avez un PC sous Windows, un autre sous Linux, un Mac ? Vous pouvez avoir Firefox, de la même façon. Cette nouvelle innovation, c’est l’indépendance.
    Et ça vous pourrez dire ce que vous voulez ce n’est pas une innovation incrémentale (ou alors on peut aussi entendre qu’un innovation est toujours incrémentale, puisqu’elle utilises toujours les même outils de base: de l’energie, de la matière, et des ondes).
    Une autre « innovation »? Le respect des standards. Vous êtes mécanicien, vous devez faire rentrer un arbre dans un alésage. Lorsque vous commandez votre pièce à M. Mozilla, il fait ce qu’on lui a demandé, c’est à dire suivre la norme afin que tout rentre comme il faut. Vous demandez a M. Microsoft, là on vous donne un arbre avec pleins de picots qui sortent de l’arbre, ainsi que pleins de trous. Alors la solution, c’est faire des trous dans l’alesage pour que les picots rentrent dedans; ça marche, et c’est tellement vendu comme pièce que tout le monde a des alèsages avec les trous qui vont bien, ils ont même maintenant eux-même des pics pour rentrer dans les trous des arbres Microsoft. Ca marche super bien! Par contre, M. Microsoft, il en a rien a faire que son produit tienne les specifications qu’il a lui même défini en collaboration avec les autres entreprises du secteur et comme il donne un arbre a picot pour tout roulement acheté, ben tout le monde fabrique plus que des alésages pour M. Microsoft…
    Ben internet c’est comme ça aujourd’hui, le W3C, microsoft, tout le monde, bossent sur des specification pour internet, en essayant de la faire bien. Sauf qu’il y en a qui ont décidé de respecter la norme, d’autres non.
    Pour ce qui est de ressembler a Microsoft, je ne dit pas tout à fait le contraire. Pour avoir des utilisateurs, il faut que les utilisateurs soient le moins dépaysé possible par rapport a leur ancien logiciel, tout en leur permettant de découvrir les atouts du nouveau au fûr et à mesure. S’il faut 2 semaines de formation avant de pouvoir bouger le curseur de la souris dans votre logiciel, je peux vous garantir que vous n’aurez pas un grand succès. Quand bien même si au final la manipulation était simple. La plus grande résistance de l’homme est la résistance au changement. Et il faut evidemment en tenir compte.
    Vous voulez un peu de changement dans les navigateurs internet (au passage vous pouvez regarder ghostzilla, qui innove car c’est le seul navigateur fait pour ne pas que l’on voit qu’on est sur le net)? Alors il vous faut faire un navigateur qui fasse la même chose que votre ancien (ou trouver tous les webmestres sur terre et le forcer a refaire leur site). Il faut aussi qu’il rajoute des possibilités intéressantes.
    Aussi, je peux vous proposer de faire du Links en mode graphique dans un bureau géré par ION2 et vous montrer a quel point la souris est futile et ne sert a rien. Je peux vous montrer du Jabber, qui enterre complètement votre MSN dans ses possibilités (comme le XUL), mais malheureusement pas encore dans ses implémentations. Je peux vous monrter la puissance des EFL et ce à quoi va ressmbler a Enlightenment 17
    Je peux vous donner une liste sans fin de logiciels innovant, bien fait et dont vous n’entendrez réellement parler peut être que dans quelques années. Aussi FireFox est un bon outil, pour maintenant, mais aussi pour demain. Et Internet Explorer 7 devra s’accrocher pour tenter de rivaliser face à un Firefox 3.0 ou un Opera10 (les versions sont hypothètique, vis à vis de la date de sortie de LongHorn et de IE7 qui est toujours aussi vague et lointaine)
    PS:Je tiens a dire qu’Opéra(bien qu’il ne soit pas libre) est aussi un excellent navigateur pour tout ceux qui ont des ordinateurs très peu puissant (et oui, contrairement à ce que veut vous faire croire Intel, pas besoin d’un pentium 12 à 3 TeraHertz pour naviguer sur internet, même confortablement: un pentium 233 suffit)

  18. Robert Roudoudou

    Je me permet de vous dire que vous êtes un abruti !
    Et puis un sévère même!!

  19. Oui, Firefox est une innovation incrementale. Comme Internet Explorer etait une innovation incrementale face a Netscape (si innovation il y a eu).
    Contrairement a ce que nous disent les marketoides, les produits revolutionnaires se font rares ; forcement, et surtout en informatique, l’innovation incrementale a 90%.
    Ce n’est pas une raison pour delaisser Firefox. Ca n’a rien a voir avec la mode de la guerre contre le terrorisme, simplement des virus et des vers il y en a enormement qui circulent et Internet Explorer est un vrai gruyere. J’ai souvent eu a depanner des machines, et IE attire tres vite un tas de betises.
    Quant aux sites qui ne fonctionnent pas bien sous Firefox… C’est generalement la faute des developpeurs de ces sites, qui au lieu de respecter les standards preferent se contenter de tester sous IE. Mais ces derniers temps je n’en ai vu aucun.

  20. Si l’auteur de cet article maîtrise aussi mal le fond du problème qu’il massacre orthographe et syntaxe, alors je prédis grand succès à Firefox !

  21. Pfiou!
    Ce post est si… euh… interressant, et ses commentaires si argumentés (à la différence du post), que j’ai tout copié (depuis firefox), puis collé (sous OpenOffice), pour pouvoir imprimer et lire.
    Pour apporter ma touche personnelle, je dirais que le simple fait qu’IE n’ai pas évolué depuis des années suffit pour passer à un autre navigateur, Firefox ou un autre.
    Et que dire de Thunderbird, face à un Outlook Express incroyablement dangereux, et ce non par endormissement, mais par raison commerciale (ne pas concurencer Outlook)?
    Et puis au passage, http://linuxfr.org/~fantome_asthmatique/16984.html
    a amené beaucoup de commentateurs, il me sembe!
    Erwann

  22. En réponse à Stéphane Bayle :
    « Concernant la sécurité, je me trompe peut être car je ne suis pas spécialiste, j’imagine que la « part de marché » de firefox n’est pas suffisante pour attirer les délinquants. Dés lors que celle-ci deviendrait non négligeable je ne doute pas un seul instant que ces délinquants s’y intéresseront.. »
    Il suffit d’aller voir http://news.netcraft.com/ et de comparer les parts de marcher de ISS et Apache qui sont des serveurs web, un de chez microsoft (ISS) et un logiciel libre Apache. Bizarrement les délinquants ne s’attaquent pas à celui qui occupe le plus de part de marché mais à celui présentant le plus de faiblesse.
    Or c’est un des avantages du logiciel libre (quoi qu’en disent Microsoft et ses « FUD »), c’est d’être plus sécurisé que les équivalents « Microsoft » : ActiveX est très peu fiable au niveau sécurité.
    Enfin voici mon analyse pour IE7 :
    Microsoft aurait pu sortir des versions IE6.x dès maintenant. Cependant, l’architecture et les outils d’IE (donc ActiveX) sont des horreurs.
    On pourrait imaginer que Microsoft laisse sciemment Firefox (ou navigateur concurrent mais conforme au standard) prendre pas mal de part de marché. Lors de la sortie IE7, les techno du WEB seront donc les technos standard et multiplateforme (plus d’activeX ou autre truc spécifique à microsoft) : plugins Flash et Java qui font de tout. IE7 ne sera alors qu’un simple navigateur web, semblable à ses concurrents au niveau fonctionnalité mais sera parfaitement intégré à MS Windows et proposera pas mal de « Candy eyes » à l’utilisateur.
    Microsoft veut se servir de Firefox/Opera/Konqueror-Safari pour supprimer du Web les « applications » non sécurisées et proposé un navigateur aussi sécurisé que ses concurrents quand le besoin se fera sentir…

  23. Rénald Legendre

    Bonjour,
    ce post pour vous signaler, puisque vous dites que firefox n’est qu’une « version incrémentale », qu’il suffit d’aller dans n’importe quelle version d’internet explorer,
    puis cliquez dans la barre de menu en haut sur « ? » puis « a propos de internet explorer » pour voir ecrit «  »Basé sur NCSA Mosaic. »
    Or, NCSA Mosaic est l’ANCETRE de netscape :
    le noyau d’internet explorer est le meme pour des pans entiers depuis 1991 !!! (sans compter que certaines dll d’internet explorer 5.5 etaient en visual basic, à regarder avec un éditeur hexadécimal à l’intérieur).
    comment s’etonner apres coup, de tels trous de securités alors que les virus, eux ont évolué !
    les noyaux de firefox, opera et d’autres, eux, sont plus récents (2000 pour opera, vraiment au pire).
    j’espere que le moteur d’internet explorer 7 ne reprendra pas ce même noyau, sinon je prévois une explosion de la sécurité internet/intranet dans les entreprises qui continueront à exploiter ceci.
    ce n’est pas un hasard si les macro-virus d’office 2000(ou supérieur) et d’outlook/outlook express passent sous windows: en réalité, c’est parce qu’ils font appel au noyau d’internet explorer, lui-meme basé sur une technologie de… 1991, lorsque les macro-virus envoyés via internet n’étaient pas connus (en si grand nombre) !

  24. Il est évident que Firefox comporte des innovations technologiques majeures. Pour compléter mon post précédent, nous avons décidé de délaisser IE comme moteur d’affichage de nos cédéroms et de basculer sur Mozilla/Firefox pour toutes les raisons techniques indiquées par les commentaires.
    Par contre, ce que l’auteur du post voulait dire, si j’ai bien retenu les leçons des excellents livres cités en référence dans ce blog (Christiansen et Moore), c’est que ces innovations, si elles augmentent la liberté et la capacité d’innovation des développeurs, ne sauraient suffire à renverser Explorer.
    Sans être aucunement cynique, si l’excellence technologique permettait de gagner sur le terrain commercial, Apple serait à la place de Dell et de Microsoft réunis aujourd’hui. Toute l’intelligence de Bill Gates a été de gérer admirablement la montée en puissance de la puissance des machines et des usages de l’ordinateur, alors que Jobs a toujours été tenté par les coups de poker géniaux (Mac, Next, Pixar, iPod), qui passent ou qui cassent. Ce sont deux conception radicalement différentes du business.
    Pour gagner sur le terrain de l’innovation technologique, il faut à la fois bien comprendre toute la liberté de création de services et de produits que permet une architecture modulaire bien pensée (et les logiciels Open Source en sont remplis) et avoir l’humilité d’accepter certaines réalités du business qui peuvent faire basculer un projet du succès annoncé à l’échec constaté : stratégie, partenariats et alliances, marketing, finance, sociologie des usages, etc.
    Ce dernier point (sociologie des usages) est souvent délaissé car peu formalisé dans les business schools, mais il explique pourtant pourquoi le WAP a été un échec retentissant et pourquoi le SMS est un tel succès.
    Encore une fois, il faut lire les bouquins de business américains : ils sont faciles à lire, car basés sur des exemples et écrits dans un anglais très abordable.
    A propos de bouquins, Philippe, as-tu quelques références sur la modularité des systèmes / produits / processus ?
    J’ai suivi il y a quelques années un cours lumineux d’un prof de l’IMD de Lausanne sur ce sujet (Ron Sanchez) et ce sujet m’a apparu comme un espèce de chaînon manquant pour faire dialoguer les ingénieurs et les responsables marketing.
    Pour résumr le sujet, avec une plate-forme modulaire, et en mettant de côté le design et le choix du moteur, Wolkswagen peut fabriquer des voitures aussi différentes que l’Audi TT, la Beetle, l’audi A4, la Golf en ne changeant que quelques pièces au niveau de la direction et des suspensions pour accentuer le confort ou le côté sportif de la voiture.
    En lisant tout les commentaires sur l’architecture pourrie de Microsoft, et je les crois bien volontiers, cela explique pourquoi Bill a pris du champ et s’est nommé « Chief Software Architect » pour rebâtir la plate-forme Microsoft du futur 🙂

  25. Oui, il me semble clair que vos opinions totalement stupides, visant à prôner le plus gros monopole de tout les temps, au dépit de la sécurité, des normes, et de l’accessibilité, me dépassent complètement, et je me permet donc de vous demander de la fermer.
    Consultez un peu plus les technologies avancées de Firefox, et comparez les au désuet IE, et peut être alors y verrez vous une différence.
    PS: Il me semble que si vous consultez des sites qui ne passe pas sur Firefox, c’est bien parce que les sites sur lesquels vous naviguez n’ont aucun respect pour les règles que j’ai cité ci-dessus.

  26. Pour obtenir un produit multiplateforme (PC, Linux et Mac OS X) l’encyclopédie Hachette multimédia utilise une base Mozilla. Certaines références y croient !

  27. Yooooo !!! J’ai rien à ajouter vu tout ce qui a été déjà posté !
    Vive Firefox et tous les logiciels libres et gratuits qui sont souvent de bonne qualité voire meilleure que celle des concurrents commerciaux !!

  28. Je ne pense pas que l’adjectif « stupide » dans un post augmente sa portée, sa pertinence ou favorise le débat.
    Les arguments techniques avancés par les uns et les autres sont tout à fait pertinents d’un point de vue technique.
    Quant à Philippe, sa contribution initiale ne fait pas l’apologie de Microsoft. Relisez la avec attention.
    Ce qu’il explique, c’est qu’il ne suffit pas de crier « Firefox ! Firefox ! Firefox ! » pour que l’ensemble de la planète l’utilise. Toute excellente que soit la technologie de Firefox soit, il y a des dizaines de paramètres stratégiques qui vont faire son succès ou son échec dans les années qui viennent : il n’y a pas plus de mal à parier sur Explorer ou Firefox dans un blog qu’à prendre un billet de Loto Sportif dans un café en pariant sur l’OM ou le PSG 🙂
    On peut détester les monopoles et avoir la lucidité nécessaire pour évaluer avec objectivité la situation :
    (1) Pour l’instant, aux dernières statistiques 90% des personnes qui naviguent sur Internet utilisent encore Explorer. C’est déjà un très beau succès pour Firefox en quelques mois, donc Bill doit commencer à suer un peu.
    (2) Bill a probablement déjà lancé le développement d’IE 7 : il est ultra-dominant sur le marché, il n’est pas le plus innovant mais il ne me semble pas autiste. En plus, il a tout le temps pour penser à ça depuis qu’il a laissé la gestion du quotidien à Steve Ballmer.
    (3) Le coût de développement from scratch d’un nouveau navigateur représente une goutte d’eau dans le budget R&D de Microsoft.
    La bataille se joue probablement ailleurs, sur ce qu’un autre excellent livre appelle le « platform leadership » et qui mériterait une contribution (http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/detail/-/1578515149)
    Effectivement, la plate-forme applicative de Mozilla est un concurrent sérieux de l’architecture Microsoft sur le poste client et a le mérite de repartir from scratch avec des bases saines.
    Par contre, j’ai l’impression, que .NET a mis le paquet sur l’intégration entre le client riche et les Web Services et là je n’ai pas vu grand chose sur Mozilla en-dessous de XPCOM, mais je me trompe peut-être. Si c’est le cas, je compte sur le prochain post enflammé pour m’apprendre quelque chose…

  29. Le militantisme provient souvent d’un esprit critique qui procéde par comparaisons. Ford a eu tôt fait de comprendre qu’il ne vendrait pas que des voitures noires. Et si Bill Gates confond communautarisme et communisme, libre à lui, ce n’est pas non plus ce qui arretera la terre de tourner.
    Microsoft n’a pas inventé le multifenêtrage, ni la souris, ni le multithreading, ni le mode multi-utilisateur …
    Il faut juste se rappeler qu’il n’y a pas si longtemps, MS faisait du dumping pour prendre des parts de marchés, en invoquant la notion de partage. Ce n’est pas de l’innovation, mais du marketing.
    Si Microsoft riposte à l’arrivée d’un produit gratuit par un autre produit gratuit, cela sera une superbe erreur stratégique, car il aura consommé des ressources inutilement, qu’il aurait pu consacrer à des recherches plus opportunes.
    Il faut désormais que microsoft innove pour vendre ses innovations.
    La vie, ni la vente, ne sont des ‘combats’. Firefox apporte une alternative crédible et sécurisante a IE. Le fait que de plus en plus d’utilisateurs l’adopte prouve aussi qu’il y avait besoin d’un nouveau souffle. L’évolution de Firefox, de Linux ou d’OpenOffice prouvent aussi qu’il existe une communauté de développement mue par un intérêt intellectuel plus qu’économique, et qui n’oublie pas que le développement d’un applicatif passe aussi par les utilisateurs. Là, ce n’est pas de l’innovation, mais du pragmatisme, et c’est bien le fondement de l’humanité.
    La nature parfois se charge de le rappeler bien cruellement !

  30. Et le Terrorisme bienveillant nous sauva tous !
    Voilà le terme exact 🙂

  31. >
    Quand bien meme ce serait vrai, la concurrence dans ce domaine ne peut conduire que a des ameliorations benefiques aux deux communautes. Si aujourd’hui IE est une grosse bouse, c’est parce qu’il domine le marche sans competition.
    >
    L’avantage avec le logiciel libre, c’est qu’il n’y a pas d’echec. Quand bien meme Firefox n’aurait que 3 utilisateurs dans le monde entier, ce serait deja un succes. Et oui, on est pas une entreprise, on developpe du logiciel libre pour autre chose que le nombre de zero sur notre feuille de paye et la cote au nasdaq.

  32. je trouve tous ces discours bien trop axés sur le produit, les spécifités et différences fonctionnelles. Cet avis n’engage que moi bien évidemment, mais où est la dimension politique et le facteur du chaos ?
    de tout temps il est arrivé sur le marché des produits meilleurs que les existants, qui n’ont au final pas marché pour des raisons connues et inconnues.. et le phénomène n’est pas prêt de se terminer …
    Quand bien même le modèle mozilla plaît aux early adopters et commence à se propager, microsoft a toute une batterie de développeurs prêts à rattraper le différentiel..
    après vient le lobbying, les stratégies métapolitiques au delà de la bataille sécurité/produit/trucmuche, notamment dans le domaine professionnel..
    enfin c’est mon avis de non-geek (et de fille) je fais exprès d’invoquer cette caractéristique pour susciter l’indulgence 😉

  33. Une seule question : pourquoi firefox n’est pas compatible à la fois avec le html et le xhtml puique celui ci est ci fantastique ? N’est ce pas purement marketing tout ça ! Relancer la création de site et les éditeurs sous pretexte d’assainir le web… Douteux

  34. Message pour MIS.
    Où as-tu lu que Firefox n’est pas compatible à la fois avec html et xhtml ? Il l’est avec les 2. C’est Internet Explorer qui supporte mal l’xhtml.

  35. L’article et ses commentaires sont passionnés et passionnant .. et je ne résiste pas à rajouter ma touche personnelle.
    Dans le cas de l’informatique et d’internet, la plus part du temps on est pas dans le cas de la « disruptive innovation » … c’est plutôt « remet sans cesse l’ouvrage sur le métier » .
    L’informatique c’est incrémental, des methodologies ont même modélisé cette approche incrémentale.
    Et c’est bien pour ça, que la brevetabilité du logiciel n’a pas de sens.

  36. Article nul sur une page nulle.
    C’est écrit tellement petit que sans Firefox et son ctrl + je n’aurais pas pu lire ces stupidités -:)

  37. Je ne suis totalement pas d’accord avec cet article.
    Au niveau des sites compatible, il est plus difficile de créer un site compatible avec IE qu’avec Firefox. D’ailleurs, d’après ce que je me souviens, IE est le seul navigateur (avec ceux qui ont basés sur lui) qui n’affiche pas les pages de la même manière que tout les autres.
    En ce qui concerne les part du marché, cela a beaucoup évolué comme nous le montre Xiti Monitor : http://www.xitimonitor.com/etudes/equipement12.asp
    Pour les fonctions, la navigation par onglets et le bloquage des popups sont biens utiles. Entre parenthèses, pratiquement tous les navigateurs modernes les comportent.
    Enfin, je ne vais pas m’étaler sur toute la liste des avantages (que j’ai réuni ici : http://nicosmos66.free.fr/firefox/) …
    En tous cas, Firefox est un navigateur moderne, performant, agréable, et à mon gout supèrieur à IE.

  38. Alors là, je me marre. Firefox je l’ai testé parce que tout le monde me disait mais passe à Firefox c’est achment mieux. Deux jours plus tard je l’ai désinstallé. D’une parce que je vais pas me prendre le cul sous Windows à me réhabituer à un navigateur Web pour une version de Windows que j’ai payé et qui doit donc me proposer le meilleur service pour son navigateur ou tous les autres logiciels qu’ils proposent. Et à rai dire je fais totalement confiance à Microsoft sur ce point là. Les mises à jour (automatiques) ont été largement améliorées et ceux qui disent le contraire devraient se remettre sous Windows quelques temps au lieu de se baser sur des points faibles datant de Windows XP SP1. Je ne doute pas que les logiciels libres soient pratiques, stables et très bien fait, j’en utilise même énormement mais pour le navigateur (ou le lecteur windows média) je ne suis pas convaincu. Le fait que Firefox soit pratique n’est en rien un point fort pour lui, il s’agit simplement d’habitude, il faut plutôt dire que le temps d’adaptation est plus court que sur IE.
    Le libre n’est que le bouffon de Microsoft et personnellement je n’aime pas trop participer aux bouffoneries. Mais firefox est et restera toujours le bouffon de Microsoft (si il continue à attaquer de cette façon en tout cas). Il mourra peut être mais sera remplacé par un nouveau bouffon. Comme le roi et son bouffon ce fut le cas au temps de la royauté, c’est toujours le cas autant de la démocratie. Le libre devrait arrêter de se prendre la tête à jouer au Bill Gates ou à celui qui le fera tomber, vous ne faites que participer à son couronnement.
    Allez danse pour ton roi, danse…
    Le libre devrait devenir payant et ne plus être esclave.

  39. Au sujet d’IE7, je pense qu’il ne comportera que des améliorations incrémentales par rapport à Firefox.
    Moi je fais surtout confiance à Microsoft pour ne pas faire évoluer ses logiciels lorsqu’ils ne sont pas menacés par d’autres.
    Merci Firefox d’avoir permis aux nombreux utilisateurs d’IE d’avoir pu découvrir la navigation par onglets, la désactivation de certains activeX etc.

  40. Plus de deux ans après la création de cet article, j’espère que tu as changé d’avis. 😉

  41. hum hum, visiblement préduction fausse
    firefox est toujours très utilisé, et l’écosystème de ses plugins plus dynamique que jamais
    internet et l’open source sont des secteurs spécifiques, il faut se garder d’y appliquer le « bon gros sens » de la vieille industrie… 😉
    (par exemple qui aurait cru il y a quelques années que des entreprises basées sur l’open source, et donc vendant du « gratuit », pourraient etre rentables ? et pourtant…)
    on dirait aussi que vous n’aviez pas compris les spécificités de firefox (sécurité, confiance, améliorable par plugins)
    d’où une deuxième lecon : ne pas parler d’un produit dont on ne maitrise pas la technologie 😉
    ceci dit très bon blog, bonne continuation

  42. hum hum, visiblement préduction fausse
    firefox est toujours très utilisé, et l’écosystème de ses plugins plus dynamique que jamais
    internet et l’open source sont des secteurs spécifiques, il faut se garder d’y appliquer le « bon gros sens » de la vieille industrie… 😉
    (par exemple qui aurait cru il y a quelques années que des entreprises basées sur l’open source, et donc vendant du « gratuit », pourraient etre rentables ? et pourtant…)
    on dirait aussi que vous n’aviez pas compris les spécificités de firefox (sécurité, confiance, améliorable par plugins : une fois qu’on a configuré « son » firefox, aucune envie de repartir à zéro sous IE. et on ne pourra jamais avoir totalement confiance en microsoft)
    d’où une deuxième lecon : ne pas parler d’un produit dont on ne maitrise pas la technologie 😉
    ceci dit très bon blog, bonne continuation

  43. Comme c’est rigolo de lire ce genre de trucs après qq années..
    Faut pas balancer des bitises quand on sait pas sinon 3ans après on se relit et on se rend compte de ses certitudes fondées sur pas grand chose, sont fausses.
    Oui firefox est bien plus développé que IE et respecte mieux les recommandations de codage du W3C.
    Aujourd’hui c’est encore plus flagrant !!

  44. juste ridicule.
    je me gausse de tout ces pseudo spécialiste qui s’astique sur leur blog ou devant les autres avec leurs théorie et leur cultures a des lustres de toute réalité.
    en lisant ce genre d’article, je ne peut me rendre compte que de **** choses.
    -vous ressemblez étrangement a un bon troll des familles
    -vous n’avez pas peur du ridicule et ne connaissez pas le sens du mea-culpa.
    -vous devez appartenir a ces vieux de la vielles (comme mon formateur) persuader d’avoir la science infuse alors que vous trainer longuement la patte en appliquent de vieux préceptes industriels, et il faut bien l’admettre vous êtes en réalité largué par cet info qui va trop vite et que vous n’avais pas pu suivre.(il n’y as pas de mal a ça mais dans ce cas là le mieux est d’adopter un tempérament modeste (comme je m’efforce de le faire quand j’écris un article))
    -votre pronostique commence sérieusement a sentir le sapin! et ce n’est pas prêt de s’arrêter visiblement XD.
    et je doit avouer que ce dernier point me réjouis!
    toute chose a une fin, la presse a su se libéré (en grande partie) la tête de Marie-Antoinette à roulé part terre et les rois ne sont plus en place (enfin toujours en partie)
    et suivant cette logique qui est elle ne peut pas être contredite, le monopole de Microsoft finira par ce casser la gueule. la seule chose qu’on ne sait pas et sur lequel il est inutile de faire débat (surtout quand on ne maitrise pas le sujet) c’est QUAND.
    bien le bonjour dans le terroir.
    Tchao o/

  45. Les positions idéologiques sont intéressantes, sans même parler des insultes de ceux qui les tiennent, mais l’observation des chiffres est la seule chose que l’on doit considérer. Aujourd’hui, Firefox, c’est 21,77% de parts de marché, et Explorer 67,44 (Source: NetApplications). Je veux bien qu’on m’explique que Explorer a disparu et que Firefox a déjà gagné mais les chiffres disent le contraire, que ça plaise ou non (j’utilise Firefox, je le rappelle). En outre, d’autres mettent en doute l’avenir de Firefox, et ils sont peu suspects d’hostilité, par exemple:
    http://www.pcworld.com/article/id,161637/article.html
    Regardez les chiffres, ne brûlez pas des sorcières.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s