1ère session de mon MOOC sur l’effectuation: Les mythes de l’entrepreneuriat

La première session de la troisième édition de mon MOOC (cours en ligne gratuit) consacré à la création d’entreprise, et plus particulièrement à l’effectuation, a donc démarré mercredi dernier.

L’effectuation est une nouvelle approche de l’entrepreneuriat. Son idée forte? L’entrepreneuriat, ce n’est pas une affaire de super-héros, ce n’est pas de la magie, ça peut s’apprendre et c’est donc pour tout le monde! Le cours est à destination des aspirants entrepreneurs, des étudiants mais aussi de ceux qui sont déjà entrepreneurs et ceux qui accompagnent les entrepreneurs (incubateurs, investisseurs, coaches, etc). Alors pourquoi pas vous?

La première session s’attaque aux mythes et idées reçues de l’entrepreneuriat.

Lire la suite

L’innovation de rupture n’est pas une approche « Océan Bleu »

J’ai déjà montré les limites de la stratégie dite « Océan Bleu » dans un article précédent, mais je voudrais dans ce qui suit aborder le lien entre cette théorie et celle de la rupture proposée par Clayton Christensen. L’innovation de rupture est justement associée à création de nouvelles sources de croissance pour les entreprises, et notamment de nouveaux marchés. A ce titre, elle est souvent associée à l’approche « Océan bleu ». Regardons pourquoi ce n’est pas exact et en quoi cette association erronée est dangereuse.

Lire la suite

Les dangers d’une orientation client en situation de rupture: 2- Le sur-service

Aucun dogme n’est aussi fermement établi que l’impératif d’être « orienté client ». Après tout c’est évident: coller au plus près des besoins de nos clients est la garantie de maintenir notre avantage concurrentiel. Pourtant, en situation de rupture, une trop grande attention aux besoins exprimés des clients peut entraîner deux effets induits non souhaités. Dans la première partie, nous avons vu que le premier consiste à ignorer les clients intéressés par la rupture. Dans cette partie, nous regardons le second, qui consiste à sur-servir une partie de nos clients.

Lire la suite

Les dangers d’une orientation client en situation de rupture: 1-L’ignorance des non-consommateurs

Aucun dogme n’est aussi fermement établi que l’impératif d’être « orienté client ». Après tout c’est évident: coller au plus près des besoins de nos clients est la garantie de maintenir notre avantage concurrentiel. Pourtant, en situation de rupture, une trop grande attention aux besoins exprimés des clients peut entraîner deux effets induits non souhaités. Dans cette première partie, nous regardons le premier, qui consiste à ignorer les clients intéressés par la rupture.

Lire la suite

Le 12 novembre, 3e édition de mon MOOC: « Effectuation: L’entrepreneuriat pour tous »

La 3e édition de mon MOOC (cours en ligne gratuit) consacré à la création d’entreprise, et plus particulièrement à l’effectuation, démarrera le 12 novembre.

Lire la suite

Performance technique, facilité d’utilisation et prix: l’évolution des critères de performance d’un nouveau marché

J’ai évoqué dans un article précédent la tendance naturelle pour une entreprise de satisfaire ses clients les plus exigeants et le sur-service qui en résultait pour ses clients moyens, ouvrant ainsi la voie à une rupture par le bas. Revenons sur la dynamique qui se produit lorsque des clients sont sur-servis sur un marché.

Lire la suite

La source du dilemme de l’innovateur ou la tragédie du modèle d’affaire: 7 – L’asymétrie de motivation

Ce billet est le septième d’une série sur l’innovation de rupture et le modèle d’affaire.

Le management comme l’entrepreneuriat enseignent souvent que l’attractivité d’une opportunité est une donnée objective: une opportunité est attractive ou pas, et ce pour tout le monde. Rien n’est plus faux, et les conséquences de cette conception erronée de la nature d’une opportunité se font particulièrement sentir dans le contexte d’une rupture.

Lire la suite